Tour de PEI

Véronique Labonté, meilleure Québécoise de la 2e étape

Montréal, 8 juin 2009 – Véronique Labonté, de la formation Cascades-ABC Cycles, a été la meilleure Québécoise lors de la deuxième étape du Tour de PEI (Île-du-Prince-Édouard), lundi, se classant au neuvième rang d’un contre-la-montre de 15,5 km qui a emprunté le majestueux Pont de la Confédération.

La Montréalaise originaire de la Beauce a terminé à 1 min 03 seconde de la gagnante de l’épreuve, Tara Whitten (Atlantic Cycling Center) qui a enregistré un chrono de 19 min 45 s.

« Ça s’est très bien passé. Pour une fois le vent jouait en notre faveur sur le Pont de la Confédération, qui, en passant, n’est pas plat. Il y a des montées et des descentes qui font passer notre vitesse de 35 à 50 km/heure. Nous avions le vent dans le dos contrairement aux années précédentes. Je réalise, à ma troisième participation au Tour de PEI, le bagage d’expérience que j’ai acquis lorsque je me compare aux nouvelles cyclistes qui en sont à leurs premiers coups de pédale ici », a commenté l’athlète de 29 ans.

« Je mesure mieux les moments critiques. Quand j’ai les jambes fatiguées, je me dis que c’est pareil pour les autres et c’est là que je double les efforts et c’est là que j’avance », d’expliquer celle qui s’est classée deuxième meilleure Canadienne au récent Tour du Grand Montréal. « Je suis contente d’obtenir des résultats stables et c’est ce qui me donne le plus de satisfaction. Je suis neuvième au classement général et, dans les prochaines étapes, on va travailler pour moi afin que je sois dans les échappées ».

Graphiste de profession pour l’Agence Comunika à Montréal, Véronique Labonté a l’intention de s’entraîner davantage l’hiver prochain afin d’être mieux préparée pour la saison estivale qui suivra. « J’ai vécu une déception au Tour de Redlands (Californie) en mars dernier et j’ai vu que je n’étais pas prête. L’année prochaine, j’envisage de passer près d’un mois dans le sud pour arriver en pleine forme dès le printemps. Je sais, ça prend des sous et de bons collaborateurs, mais j’ai confiance de pouvoir le faire. Après tout, plusieurs filles atteignent leur sommet vers 34 ou 35 ans », souligne-t-elle.

Mardi, la troisième étape mènera les 88 cyclistes de Kensington à Rustico, une distance de 120 km. « Les coureuses pourront jeter un coup d’œil au golfe du Saint-Laurent avant d’expérimenter les hauts et les bas des régions les plus montagneuses du centre de l’Île-du-Prince-Édouard, à travers Kinkora », indique le fier comité organisateur du Tour de PEI.

Rédaction : Jean-Pierre Boisvert


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive