Tour de l’Île-du-Prince-Édouard

Quatrième, Audrey Lemieux se découvre des talents de sprinteuse

Montréal, 10 juin 2009 – Audrey Lemieux (ESGL93-GSD Gestion) a obtenu son meilleur résultat de la saison en terminant au quatrième rang de la quatrième et avant-dernière étape du Tour de l’Île-du-Prince-Édouard, mercredi, au terme des 120 kilomètres qui reliaient Dalvay et Georgetown. L’Italienne Giorgia Bronzini (éq. composite/Specialized-Mazda-Samson) a enlevé une deuxième victoire consécutive, elle qui compte désormais trois victoires depuis le début du Tour.

Joanie Caron (Cascades-Cycles ABC), Lucie Poulin (Cascades-Cycles ABC) et Geneviève Gagnon (équipe du Québec) ont respectivement terminé en 12e, 16e et 18e places. Toutes les autres Québécoises ont également fini l’épreuve dans le peloton principal.

« C’est la première fois de l’année que je termine aussi près de la victoire, alors je suis contente! » a soutenu Lemieux. « Ça fait du bien, après toutes les courses où j’ai fini dans les dernières. J’aurais aimé être sur le podium, mais ce n’est pas grave, c’est bon pareil. Je ne savais même pas que je pouvais sprinter et finir quatrième. Ce n’était pas une arrivée aussi rapide qu’en France ou qu’au Tour du grand Montréal, mais c’est quand même une quatrième place et ce ne sont pas des deux de pique qui sont en avant de moi. »

Au classement général, la Canadienne Tara Whitten (Atlantic Cycling Center) a joué de stratégie aux sprints de bonification pour aller grappiller 8 points. Cela s’est traduit en un boni de 5 secondes de moins au classement, ce qui lui permet de ravir le maillot de meneuse des mains de l’Australienne Bridie O’Donnell (équipe nationale australienne), qui suit en deuxième place à 4 secondes. Véronique Labonté (Cascades-Cycles ABC) demeure la meilleure Québécoise en étant au 9e rang (à 1min 08s). Karol-Ann Canuel (éq. composite/Specialized-Mazda-Samson, à 1min 32s) est 12e, alors que Lemieux est 17e (à 1min 49s).

Peu de temps après le troisième Grand prix de la montagne, Lemieux a rattrapé un petit groupe qui avait pris la fuite. Après la chute d’une des cyclistes, la cohésion entre les coureuses n’y était plus et le groupe s’est fait avaler par le peloton.

Malgré les attaques qui fusaient à 5 kilomètres de la ligne d’arrivée, Lemieux est restée sagement dans les roues des sprinteuses Rochelle Gillmore (Lotto-Belisol) et Giorgia Bronzini.

« Je suis plus patiente qu’avant et je me disais : je reste pour le sprint. J’avais le pressentiment qu’il ne fallait pas partir en échappée à 5 kilomètres de la fin. C’est vrai qu’avant j’aurais attaqué, car je suis tellement impulsive. J’ai attendu et ç’a porté fruit. C’est rare que je fais ça ! »

La dernière étape du Tour de l’Île-du-Prince-Édouard aura lieu vendredi.

Rédaction : Mathieu Laberge et Caroline Larose


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive