Tour de Gila

Parisien tente de s’accrocher au train d’Armstrong, mais en vain

Montréal, 3 mai 2009 - Qui ne risque rien n’a rien. C’est ce qu’a fait François Parisien (Planet Energy), dimanche, à la cinquième et dernière étape du Tour de Gila au Nouveau-Mexique. L’étape appréhendée de la Monster Race, longue de 170 kilomètres, a couronné l’Américain Phil Zajicek (Fly-V Australia) devant Lance Armstrong et Levi Leipheimer, tous deux de l’équipe Mellow Johnny’s, qui est le nom de la boutique de vélo appartenant à Armstrong.

Parisien a terminé 35e de l’étape à 7min 09s de la tête, tandis que son coéquipier Maxime Vivès a obtenu le 92e rang (à 54min 31s). Même si les résultats ont indiqué que Bruno Langlois avait fini 28e, celui-ci a confirmé qu’il avait abandonné la course. La raison de son mauvais classement serait due au fait qu’il a franchi l’arrivée pour se rendre à son hôtel sans toutefois faire le parcours en entier.

À l’épreuve féminine, la Montréalaise Anne Samplonius (Team Lip Smacker) termine au 16e rang, en plus de finir huitième au classement cumulatif qui a été remporté par l’Américaine Kristin Armstrong (Cervélo Test Team).

Au classement général final masculin, Leipheimer termine en tête avec une avance de 3min 1s sur son coéquipier Lance Armstrong. Parisien est 19e (à 12min 04s), tandis que Vivès est 96e (à 1h 39min 41s). Les deux Américains troqueront leurs maillots de Mellow Johnny’s, pour celui de leur formation professionnelle Astana en vue du Giro d’Italie dont le départ sera donné samedi.

« Aujourd’hui (dimanche), j’avais deux choix : soit je restais dans le peloton et j’essayais de m’accrocher le plus longtemps possible jusqu’à ce que ça explose, soit je partais dans l’échappée matinale pour prendre de l’avance, monter les cols à mon rythme et sauter dans le train en étant plus frais quand il allait nous rattraper. J’ai donc choisi d’être agressif et je suis parti dans l’échappée. »

Dans les premiers kilomètres de l’épreuve, le Repentignois s’est joint à groupe d’une quinzaine de coureurs qui s’est forgé une avance allant jusqu’à 4 minutes avant d’être rejoint par un groupe de sept coureurs mené par Leipheimer, Armstrong et leur coéquipier Chris Horner. « J’ai essayé de m’accrocher et je n’ai pas pu tenir plus de 500 mètres, alors j’ai continué à grimper à mon rythme. Je ne regrette pas d’avoir attaqué. Que je termine 15e ou 19e au général, c’est la même chose. J’ai essayé et des fois ça marche, des fois ça ne marche pas. »

Victime de deux accidents la veille, un avant la course et l’autre pendant la course alors qu’il ne restait que 300 mètres à faire à l’épreuve, Keven Lacombe a tout de même pris le départ de l’étape de dimanche avant de poser pied après seulement 5 kilomètres de course.

« Je vais avoir quatre jours de récupération avant la prochaine course, alors je pense que ça va bien aller », a soutenu l’Amossois, qui sera de retour en selle avec ses coéquipiers, la semaine prochaine, à la Joe Martin Stage Race, en Arkansas.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive