Tirreno-Adriatico

La plus dure des journées de Dominique Rollin

Montréal, 16 mars 2009 – « Ç’a été l’une de mes plus dures journées de vélo à vie ! » a avoué, lundi, le cycliste québécois Dominique Rollin après la sixième étape du tour Tirreno-Adriatico, qui reliait Civitanova Marche et Camerino en Italie.

La plus longue étape de la compétition, qui comptait 235 kilomètres, a couronné l’Italien Michele Scarponi (Serramenti PVC Diquigiovanni-Androni Giocattoli), qui a également pris la tête du classement général.

Rollin s’est pour sa part classé en 144e place, au sein d’un peloton de 74 coureurs qui ont tous terminé à 30 minutes et 54 secondes du vainqueur. Au général, le Bouchervillois occupe le 101e rang.

« C’était une journée où il y avait 5200 mètres d’ascension en 7 heures de course, alors il fallait juste que je me sauve les jambes pour passer au travers. Il fallait bien gérer l’effort et rester en contact avec le groupe de tête pour l’ascension finale », a-t-il résumé.

En l’absence de grimpeur au sein de la formation Cervélo Test Team, son équipe, Rollin n’avait pas de grandes ambitions. « Nous savions que ce n’était pas pour nous, alors il fallait seulement limiter la casse et conserver nos énergies. »

Un peu de pression pour la fin du Tour
Mardi, pour la septième et dernière étape, les cyclistes parcourront 169 kilomètres dans la région de San Benedetto del Tronto. Chez Cervélo Test Team, tout sera mis en oeuvre pour amener Rollin au sprint.

« C’est moi le sprinter désigné, alors c’est une pression supplémentaire. Mais, ça me donne une chance de m’exprimer et de démontrer que, après ma quatrième place au début du tour, je peux faire quelque chose au sprint », a conclu le Québécois.

Rédaction : Emilie Bouchard Labonté et Éric Gaudette-Brodeur


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive