Tour de Californie

Rollin et compagnie se font prendre dans le vent

Montréal, 19 février 2009 – Dominique Rollin et ses coéquipiers de l’équipe Cervélo Test Team pensaient avoir bien préparé le sprint de Thor Hushovd, jeudi, à la cinquième étape du Tour de Californie, mais le vent est venu brouiller les cartes. Le Britannique Mark Cavendish (Team Columbia – Highroad) a signé une deuxième victoire consécutive en devançant l’ex-champion du monde Tom Boonen (Quick Step) et Pedro Horrillo (Rabobank) au terme des 216 kilomètres qui reliaient villes de Visalia et Paso Robles.

Hushovd a pris le cinquième rang, alors que Rollin a terminé 60e à 13 secondes du vainqueur. Au classement général, l’Américain Levi Leipheimer (Astana) conserve le maillot de meneur grâce à une avance de 24 secondes sur l’Australien Michael Rogers (Team Columbia – Highroad). Rollin pointe en 39e place à 9 minutes 07 secondes.

« L’arrivée était assez chaotique dans le dernier kilomètre. Il y avait un virage avec un kilomètre à faire et nous avons été déportés vers la gauche pour ensuite nous retrouver dans le vent en train de protéger les coureurs des autres équipes. Nous nous sommes fait coincer. Malheureusement, les Columbia en ont tiré avantage. »

Les sprinters des autres équipes ont pu profiter de cette générosité bien involontaire et c’est tout ce qu’il fallait à Cavendish pour démontrer qu’il est toujours un des plus rapides de la planète en fin d’étape.

« Il est vraiment rapide, mais il pas imbattable. Il faut seulement arriver avec la bonne vitesse afin qu’il ne puisse pas développer son accélération. C’est à ce moment qu’on peut le battre », a soutenu Rollin, à propos de Cavendish, gagnant de quatre étapes au dernier au Tour de France.

Au jeu des comparaisons entre les trains des sprinters désignés, le Bouchervillois croit que son équipe n’a rien à envier à celles qui font partie du Pro Tour.

« Nous avons démontré que notre leadout est excellent. La principale différence avec l’équipe Columbia, c’est que nous ne sommes que quatre coureurs incluant Thor (Hushovd), tandis qu’eux, ils ont une équipe complète de huit coureurs. Ça fait une énorme différence. »

La formation de Rollin a perdu un équipier qui s’est blessé à la troisième étape. Carlos Sastre joue de prudence, lui qui est en préparation pour le Giro d’Italie, alors que Íñigo Cuesta vise une place au classement général. Il ne fait donc pas partie du train qui mène Hushovd vers l’arrivée.

La sixième étape sera un contre-la-montre individuel de 24 kilomètres présenté dans les rues de Solvang, vendredi.

Keven Lacombe le plus rapide encore une fois
Pendant ce temps, à la Vuelta a Cuba, Keven Lacombe (Planet Enregy) a imité Mark Cavendish en signant lui aussi une deuxième victoire d’affilée. L’athlète originaire d’Amos a devancé au sprint le Cubain Rainier Vazquerz à l’issue de la dixième étape.

Les résultats complets de l’étape et du classement général n’étaient pas disponibles au moment d’écrire ces lignes.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive