Tour de Californie

Dominique Rollin a protégé ses coéquipiers

Montréal, 16 février 2009 – L’Américain Thomas Peterson a enlevé, lundi, la deuxième étape du Tour cycliste de Californie, alors que son compatriote Levi Leipheimer a renoué avec le maillot jaune et que le Bouchervillois Dominique Rollin a terminé 46e.

Peterson, de l’équipe Garmin-Slipstream, a devancé Leipheimer, de la formation Astana, au sprint après 186,6 kilomètres d’efforts entre Sausalito et Santa Cruz. Peterson et le champion en titre ont fini la course 21 secondes devant un petit groupe de 18 coureurs.

Rollin, de Cervélo Test Team, a quant à lui conclu l’étape en solitaire, derrière un deuxième petit groupe de 24 cyclistes, à 4 minutes et 8 secondes du vainqueur du jour.

« Dure journée encore, dans la pluie et le vent. Ça devient un peu fatiguant », a souligné le Québécois, qui a même eu de la difficulté à respirer à certains moments en raison du froid.

La course comptait deux ascensions et c’est lors de la seconde, à une trentaine de kilomètres de l’arrivée, que la course s’est jouée. « C’était un bon 25 minutes une demi-heure à fond la caisse », a précisé Rollin, qui n’est pas un grimpeur.

« Nous nous attendions à une ascension difficile. Vers la fin, nous avons essayé de placer deux coureurs pour le classement général. Moi, j’ai essayé de protéger mes coéquipiers du vent sur le plat », a poursuivi l’athlète de 26 ans.

Au classement général, Leipheimer détient une avance de 24 secondes sur son plus proche adversaire, l’Australien Michael Rogers, de l’équipe Columbia Highroad. L’Américain Lance Armstrong, d’Astana, est à 30 secondes.

Rollin est pour sa part installé au 41e échelon, à 8 minutes et 21 secondes du meneur.

Mardi, le très relevé peloton du Tour de Californie parcourra 167,7 kilomètres entre San José et Modesto dans le cadre de la troisième étape.

« Le départ sera ardu, avec une ascension réputée, la Sierra Road, à 15-16 % d’inclinaison de moyenne sur environ 5 à 6 kilomètres. Ça va être brutal comme départ », a expliqué le Bouchervillois.

« Ça va tout de même se décider par un sprint massif parce qu’il y a un long plat avant la fin », a renchéri celui qui s’attend à travailler fort dans les 20 derniers kilomètres pour placer le sprinteur de sa formation, le Norvégien Thor Hushovd.

Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive