Tour du Missouri

Une deuxième étape en attendant le contre-la-montre…

Le retour de Lance Armstrong emballent les cyclistes québécois

Montréal, 9 septembre 2008 – Le Britannique Mark Cavendish (Columbia) a gagné une deuxième étape d’affilée au sprint, mardi, au Tour du Missouri, une épreuve de 201 kilomètres entre les villes de Clinton et Springfield. Les Québécois Dominique Rollin, David Veilleux et Keven Lacombe, eux, se préparent maintenant à un contre-la-montre décisif.

« Cavendish était l’homme à battre. On a essayé de le mettre en difficultés mais ça n’a pas fonctionné, a déclaré Dominique Rollin (Toyota United).

« Il y a eu une échappée rapide mais le peloton a rejoint ce groupe de 20 à 30 coureurs, a raconté David Veilleux (Kelly Benefit Strategies). Malheureusement, quatre de mes coéquipiers dont Kevin Lacombe ont fait une chute. Ils n’ont pas pu participer au sprint. Je les ai évités de justesse. »

« Ça roulait vite au moment de la chute. Environ 50 kilomètres à l’heure, a soutenu Keven Lacombe qui s’est foulé la cheville lors de l’incident. C’est plate, après ma crevaison pendant la première étape, me voilà victime d’une chute. Nous gardons l’objectif de gagner une étape ou de permettre à David Veilleux de remporter le titre chez les moins de 23 ans. »

Le contre-la-montre de mercredi fera toute la différence dans cette course qui, jusqu’à présent, n’a permis à aucun participant de se détacher.

« Plusieurs coureurs vont perdre jusqu’à huit minutes lors de ce contre-la-montre, a assuré Dominique Rollin. Je vais vraiment être content si je m’approche de la dixième place. Le parcours est extrêmement montagneux et ne me convient pas. Ensuite, je vais essayer de tout faire pour conserver mon maillot de meilleur grimpeur. »

Le retour de Lance Armstrong
Informé par Sportcom du retour à la compétition de Lance Armstrong, David Veilleux a d’abord paru surpris et il s’est rapidement interrogé sur les motivations du cycliste américain.

« Ça m’étonne. Il s’était retiré au bon moment après avoir gagné sept fois le Tour de France. Il était à son apogée. Il a tout accompli en vélo. Je sais pas… il va sûrement être prêt et croire qu’il peut gagner le Tour de France, a commenté Veilleux, vedette montante du cyclisme québécois. C’est peut-être bon pour le cyclisme parce qu’il est vraiment populaire. Il peut bien faire ce qu’il veut… »

Son coéquipier Keven Lacombe abondait dans le même sens.

« Je ne suis pas contre ! Il ne s’est jamais fait prendre pour dopage. Let’s go !, a déclaré Lacombe, emballé. Il va attirer les commanditaires. C’est bon pour notre sport. »

Dominique Rollin voit lui aussi le retour de Lance Armstrong d’un bon œil.

« C’est un peu drôle qu’il revienne pour gagner un 8e Tour. Mais quand tu as ça dans la peau, tu ne peux pas t’en passer, a raconté le cycliste de Boucherville qui voue un grand respect à Armstrong. Il a établi des standards que personne ne réussira à égaler. Sa victoire contre le cancer est un exploit. Ses performances sont des démonstrations de perfection. Sa présence dans le peloton va donner un nouvel élan au cyclisme. Son aide pour un sport propre a été énorme. »

Rédaction : Jean-François Poirier


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive