Sélections olympiques de l’équipe canadienne

Pas de Québécois au sein de l’équipe masculine

Montréal, 19 juin 2008 – Jeudi, l’Association cycliste canadienne (ACC) a fait connaître les noms qu’elle soumettrait au Comité olympique canadien en vue des Jeux olympiques de Pékin. Le Bouchervillois Dominique Rollin, sérieux candidat à une place au sein de l’équipe, n’a pas été sélectionné.

Le comité de sélection a retenu les Britanno-Colombiens Ryder Hesjedal et Svein Tuft, ainsi que l’Ontarien Michael Barry pour la course en ligne. Hesjedal et Tuft prendront également part au contre-la-montre individuel.

La dernière participation d’un cycliste québécois aux épreuves olympiques sur route remonte aux Jeux de Sydney, en 2000, alors que Czeslaw Lukaszewicz avait pris part à la course en ligne.

« Nous avons regardé un ensemble de facteurs, que ce soit la capacité de travailler en équipe, à performer sur ce type de parcours, en plus des résultats accomplis par chaque athlète », a commenté l’entraîneur national Vincent Jourdain.

Du côté de Dominique Rollin, la déception était palpable, mais on ne sentait pas d’amertume de sa part : « C’est sûr que ça me déçoit de ne pas avoir été sélectionné. Ç’aurait été génial de participer aux Jeux olympiques. Compte tenu du relief du parcours, l’ACC a fait de bons choix et les trois coureurs ont prouvé qu’ils pouvaient bien grimper et faire quelque chose d’intéressant sur un circuit montagneux. »

Vainqueur de la quatrième étape du Tour de Californie, en février dernier, dans des conditions météo horribles (froid, pluie et vent), Rollin croit que son image de sprinter lui a collé à la peau, ce qui lui a nui pour le parcours olympique dont le relief est accidenté.

« Je pense qu’ils ont une image de moi comme étant un sprinter, ce qui n’a pas joué en ma faveur. Pour ma part, je ne me vois pas comme un pur sprinter. Je sais que je passe bien les bosses et je l’ai prouvé au Tour de Californie où je suivais les meilleurs », a précisé Rollin, qui croit que Tuft a obtenu sa sélection au sein de l’équipe à la suite de sa victoire au Tour de Beauce, notamment en terminant 7e à l’étape du mont Mégantic à seulement 25 secondes du gagnant.

Le porte-couleur de l’équipe américaine Toyota-United a toutefois été retenu comme substitut de l’équipe, tout comme François Parisien, de Repentigny.

Chez les femmes
L’ACC a par ailleurs annoncé les nominations de Leigh Hobson et Alex Wrubleski au sein de l’équipe olympique féminine. Une troisième place reste à combler et deux athlètes sont présentement devant un arbitre du Centre de règlement des différends sportifs du Canada qui déterminera laquelle sera choisie. La Québécoise Anne Samplonius pourrait être une des deux athlètes dans le litige, mais l’ACC n’a pas voulu confirmer l’identité des deux parties.

La cycliste sélectionnée devrait être connue la semaine prochaine.

L’équipe paralympique prend forme
Du côté de l’équipe de paracyclisme, la fédération canadienne a confirmé les informations qui circulaient déjà à propos des athlètes déjà qualifiés. Du nombre, ont retrouve neuf Québécois, soit les tandems de Stéphane Côté/Pierre-Olivier Boily (pilote), Daniel Chalifour/Alexandre Cloutier (pilote) et Geneviève Ouellet/Mathilde Hupin (pilote). Jean Quévillon (CP3) sera également présent en Chine, tout comme Rico Morneau, Mark Beggs et Shawna White, tous trois en cyclisme à main.

Un nombre de trois places sont encore à l’enjeu et les Québécois Mark Breton (LC1), Éric Bourgault (LC2) ont de bonnes chances d’obtenir leur laissez-passer.

L’équipe finale sera connue au début juillet, après les Championnats canadiens.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive