Championnats du monde sur piste

Dur coup pour Martin Gilbert

Montréal, 29 mars 2008 – Le Québécois Martin Gilbert ne participera malheureusement pas aux épreuves de cyclisme sur piste des Jeux olympiques de Pékin en août prochain.

Gilbert et son coéquipier albertain Ryan McKenzie n’ont pas complété la Madison (course à l’américaine) des Championnats du monde de Manchester, en Grande-Bretagne, samedi.

Classés 15es au monde, ils devaient terminer devant les Néo-Zélandais, les Japonais et les Coréens pour de conserver leur rang et ainsi obtenir leur laissez-passer pour la Chine.

Les Canadiens ont été écartés des 15 places donnant accès aux Jeux de Pékin parce que Néo-Zélandais et Japonais ont respectivement fini 9es et 12es.

« J’étais de calibre pour cette course-là. J’ai fait beaucoup d’efforts. Malheureusement, c’est plate à dire, mais ce n’était pas le cas de mon coéquipier aujourd’hui », a affirmé Gilbert, extrêmement déçu.

« Au lieu de tenter d’accumuler des points, j’ai dû utiliser mes énergies pour essayer de revenir dans le peloton pendant la partie de la course que nous avons été capables de faire », a-t-il précisé.

Comme les meneurs les ont dépassés à trois reprises pendant la course, les athlètes de Châteauguay et de Calgary ont en effet été forcés de mettre le pied à terre.

« Nous sommes aux Championnats du monde, où la vitesse moyenne est de 56,2 km/h sur 50 kilomètres. Tu ne peux pas te permettre d’être dans une forme moyenne », a indiqué le cycliste de 25 ans, en rogne contre McKenzie.

La fédération canadienne a aussi rendu Gilbert amer. « Il y a eu un gros manque au niveau des décisions qui ont été prises, de la structure d’entraînement et de la planification pour les courses. »

Le Québécois aurait aimé que trois représentants du pays s’entraînent sérieusement et que deux soient choisis à chaque course de la saison. « Ça aurait pu faire une différence. »

Celui qui a aussi raté sa qualification olympique il y a quatre ans a malgré tout soulevé un aspect positif. « Je suis de calibre, je peux être compétitif dans ces courses-là. »

Zach Bell est le dernier Canadien qui peut encore espérer s’envoler vers la Chine aux épreuves sur piste. L’athlète du Yukon est dans le coup pour la course aux points.

Sur route, le rêve olympique de Gilbert est toujours vivant. Mais il aura besoin de solides performances ces prochains mois pour convaincre les dirigeants canadiens de le sélectionner.

Le cycliste rejoindra donc rapidement son équipe, Kelly Benefit Strategies/Medifast. Il pourrait peut-être participer à la Classique Redlands la semaine prochaine, en Californie.

Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive