Vélo de montagne – Championnats du monde

Les Québécois à l’assaut de Fort Williams !

Montréal, 5 septembre 2007 – Le Québec est bien représenté aux Championnats du monde de vélo de montagne qui se sont amorcés mardi, à Fort Williams, en Écosse. En tête de ce contingent des spécialistes du cross-country, on retrouve la vice-championne olympique Marie-Hélène Prémont. Dans le sillon de la quintuple championne canadienne, se pointent Raphaël Gagné (moins de 23 ans), Francis Morin (junior) et Andréanne Pichette (junior).

Morin sera en action jeudi, Gagné prendra le départ vendredi, tandis que Prémont visera le titre mondial samedi. Quant à Pichette, elle a terminé 21e à l’épreuve junior qui s’est déroulée mercredi.

En 2006, aux mondiaux présentés en Nouvelle-Zélande, Prémont avait mérité sa première médaille en Championnats du monde, soit une de bronze. Même si elle n’a signé aucune victoire en Coupe du monde cette saison, l’athlète de Château-Richer est toujours dans le coup en faisant preuve d’une constance irréprochable cette année : deux deuxièmes places, une troisième, une quatrième et une sixième.

La gagnante des épreuves de mont Sainte-Anne et de Saint-Félicien, la Russe Irina Kalentieva, fera figure de grande favorite. Ennuyée par des problèmes de santé depuis la fin du printemps, la Norvégienne Gunn-Rita Dahle ne défendra pas son titre de championne du monde. La menace chinoise qui pointe depuis deux ans ne devrait pas encore se faire sentir à l’épreuve élite, car une seule de leurs représentantes participe à la course. Les étoiles montantes Ying Lui et Ren Chengyuan seront plutôt au départ de la course des moins de 23 ans.

La lutte pour les places sur le podium élite devrait donc se faire entre Prémont, Kalentieva, l’Américaine Georgia Gould et l’Allemande et ex-championne du monde, Sabine Spitz.

Gagné veut oublier 2006
À l’épreuve masculine des moins de 23 ans, les bookmakers britanniques vont parier leurs pounds sur le Suisse et champion du monde en titre de la catégorie, Nino Schurter, présentement huitième au classement mondial toutes catégories confondues. Schurter a d’ailleurs été le dernier relayeur de l’équipe suisse qui a gagné la course de relais des nations présentée mardi.

Du côté du Québécois Raphaël Gagné, les espoirs d’un top 15 sont permis.

« J’ai une progression année après année et, pour les mondiaux de cette saison, j’ai une motivation supplémentaire, car j’ai eu un bris mécanique en 2006 et je ne veux pas rater mon coup cette année. Je me sens mieux que lorsque j’ai fait des Coupes du monde (fin juin, début juillet) », commente celui qui en sera à sa quatrième participation aux Championnats du monde depuis le début de sa carrière.

« Récemment, j’ai fait des entraînements costauds sans avoir trop de problèmes à passer à travers tout en ayant une bonne récupération. C’est encourageant. J’ai très hâte à la course! Chose certaine, je n’ai pas chômé! » poursuit l’athlète qui vient tout juste d’amorcer ses études en éducation physique à l’Université Laval.

Même s’il n’avait jamais roulé sur le parcours de Fort Williams avant cette semaine, le cycliste de Lac Beauport avait quand même quelques points de repère avant son arrivée, car il a pu visionner un DVD réalisé par son entraîneur Michel LeBlanc, l’an dernier, lors d’un arrêt de la Coupe du monde à cet endroit.

« Ce n’est plus de l’inconnu. Je connais le peloton et je sais comment bien me préparer. Un top 15, c’est un objectif élevé, mais réaliste et qui m’offre assez de challenge pour me motiver. »

En plus de Gagné, le Canada sera bien représenté avec les Britanno-Colombiens Neil Kindree et Max Plaxton, médaillé de bronze l’an dernier chez les U23.

« Nous ne sommes que trois Canadiens dans ma catégorie, mais nous sommes tous compétitifs », a conclu Gagné.

Rédaction : Mathieu Laberge


une page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive