Championnats du monde sur route

Tout peut maintenant rouler pour les cyclistes québécois

Montréal, 25 septembre 2007 – Le séjour des membres de l’équipe canadienne a bien mal débuté aux Championnats du monde de cyclisme sur route. Lundi, à Stuttgart, des voleurs ont dévalisé le contenu du camion de l’équipe nationale, ce qui a fait en sorte que les athlètes présents en Allemagne n’avaient plus de vélo.


Les voleurs ont découpé la bande de caoutchouc entourant la fenêtre
puis enlevé la vitre pour entrer dans le camion et voler 9 vélos
photo : Rob Jones, The Canadian Cyclist

Heureusement, l’équipe professionnelle allemande Gerolsteiner a joué les bons samaritains et a prêté des vélos, des roues et autres pièces d’équipement. Recevront-ils une centaine de caisses de sirop d’érable en guise de remerciement, comme ce fut le cas pour l’entraîneur norvégien qui avait tendu un bâton de rechange à la fondeuse canadienne Sara Renner en finale du sprint par équipe aux Jeux olympiques de Turin ? Ça reste à voir.

« Les voleurs ont vraiment tout pris, mais le bon côté de tout ça, c’est que les gens de l’Association cycliste canadienne ont organisé les choses rapidement », a indiqué David Veilleux, de Cap-Rouge, qui s’est fait voler deux vélos. « Un des entraîneurs adjoints connaît des gens chez Gerolsteiner et leur hangar est situé tout près d’ici. Ils avaient assez de matériel de la bonne grandeur pour satisfaire tout le monde. »

Keven Lacombe, qui sera lui aussi de la course en ligne U23 était heureux de la tournure des événements. « Il y a des gens qui ont déjà reproché des choses à l’équipe nationale, mais cette fois-ci, elle a vraiment fait le travail ! » a souligné celui qui en est à sa dernière année chez les moins de 23 ans.

En plus de ces deux coureurs, la Montréalaise Anne Samplonius et le Bouchervillois Dominique Rollin seront les autres Québécois présents aux mondiaux.

Samplonious et Veilleux seront en action mercredi au contre-la-montre et samedi à la course en ligne à laquelle participera également Lacombe. Rollin ne sera en action que dimanche.

Un long échauffement
Pour Dominique Rollin, pas de problème de vélo. Il aura le sien, car il était encore au Québec lorsque les malfaiteurs ont commis leur larcin. En entrevue quelques heures avant de prendre son vol en direction de l’Allemagne, le champion canadien 2006 était d’un calme olympien en parlant du parcours de 267,4 km qui l’attendra dimanche.

« C’est bizarre, mais dans ce type d’épreuve, les 150-180 premiers kilomètres sont une mise en jambes. Il y a toujours quelques échappées qui ne se rendent pas jusqu’au bout, car les grosses équipes reviennent sur elles. Ma carte à jouer sera de gérer mon énergie pour être présent quand la course va vraiment commencer. Ça va se jouer à l’usure. »

Quant à une stratégie bien précise de l’équipe canadienne, elle reste à déterminer, car les trois représentants de l’unifolié feront difficilement le poids face à des équipes qui pourront compter jusqu’à neuf coureurs.

« Il n’y a pas vraiment de possibilité de faire une stratégie avec une équipe réduite comme la nôtre. En fin de course, on verra qui est celui qui se sent le mieux. À trois gars, nous allons moins nous faire tasser dans le peloton que si j’étais seul. Svein Tuft a connu une très bonne saison et il a prouvé qu’il pouvait être fort en fin de course », a poursuit le Québécois qui fera également équipe avec Cam Evans.

Veilleux et Lacombe bien préparés
Comme ce fut le cas l’an dernier aux mondiaux de Salzbourg, David Veilleux prendra part aux deux épreuves chez les moins de 23 ans.

« Les coureurs sont très forts dans notre catégorie, explique-t-il. Une place dans la première moitié au contre-la-montre, ça serait bon, tandis qu’être dans le premier tiers de la course en ligne, je serais satisfait. La course en ligne sera plus difficile que l’an dernier et avec mon expérience, mes objectifs sont plus réalistes »

À Salzbourg, Veilleux avait terminé 50e au contre-la-montre et 71e à la course sur en ligne.


David Veilleux le 25 septembre.
photo : Rob Jones, The Canadian Cyclist

Bien reposé du Tour de l’Avenir, où il a été un des deux Canadiens à compléter les dix étapes de cette compétition relevée, Veilleux a pu bien récupérer et s’entraîner de façon spécifique. « J’ai surtout fait des entraînement de type derrière moto afin d’avoir de la vitesse pour le contre-la-montre. Mes dernières sorties étaient bonnes et je devrais avoir de bonnes jambes. »

Du côté de Keven Lacombe, le Tour de l’Avenir a laissé une trace importante : « J’ai perdu beaucoup de poids depuis un mois », raconte en riant le colosse de 82 kg originaire d’Amos. « L’équipe nationale a mis beaucoup d’argent et de temps avec nous et cela a fait une grosse différence. Je ne sais pas ce qui va se passer ici, mais les conditions dans lesquelles nous nous sommes entraînés depuis un mois étaient excellentes. Nous ne pouvions avoir une meilleure préparation en vue des Championnats du monde et j’espère que ça va bien aller samedi ! »

Rédaction : Mathieu Laberge


une page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive