Tour de Beauce

Rollin et Perras dans le top 8 au classement général final

Montréal, 17 juin 2007 – Le Tour de Beauce a pris fin dimanche, à Saint-Georges, où le Danois Soren Petersen (Farso Denmark) a remporté l’étape de 126 kilomètres en devançant au sprint le Canadien Christian Meir (Symmetrics). Quatrième de l’étape à 1min 24s du gagnant, l’Australien Ben Day conserve le maillot jaune et remporte le Tour avec une avance de 40 secondes sur son plus proche poursuivant, le Canadien Svein Tuft (Symmetrics). Danny Pate (Slipstream Sports / Chipotle), à 1min 08s) termine au troisième rang.

Au classement général, Dominique Rollin (Kodak Gallery / Sierra Nevada) est le meilleur Québécois avec une sixième place (à 2min 58s). Huitième, Dominique Perras (équipe du Québec) suit de près à 3min 11s. François Parisien (Slipstream Sports / Chipotle) est 15e à 10min 47s, Charles Dionne (équipe du Québec) est 18e à 14min 31s, Joël Dion-Poitras (EVA / Devinci) est 30e à 27min 28s et Pascal Bussières (équipe du Québec) est 40e à 58min 29s.

Comme il l’avait fait en 2006, François Parisien a été un des principaux acteurs de la dernière étape du Tour. Toutefois, la consigne de son équipe était de ne rien faire avant les cinq derniers tours du parcours. « À cinq tours, tel que prévu, j’ai ouvert la machine en roulant à bloc. J’ai été suivi de quatre autres gars (Christian Meir, Soren Petersen Jan Magallanes, Ben Raby) ».

Lorsque radio tour a informé la caravane de la course de l’identité des coureurs en échappée, Parisien a eu la consigne d’être moins actif dans l’échappée. « Magallanes était deux minutes derrière mon coéquipier Danny Pate au général, alors mon directeur sportif m’a dit de ne rien faire. Si nous avions continué à attaquer, il aurait pu remonter au classement général. Meir et Petersen l’ont attaqué chacun leur tour et ils ont finalement pris 25 secondes pour partir en tête. »

Une fois rejoint par le peloton, Parisien s’est à nouveau porté à l’attaque avec deux tours à faire en compagnie de deux autres coureurs. Un autre groupe, incluant Dominique Perras, a ensuite fait la jonction.

« Danny Pate a attaqué pour ébranler Ben Day et à ce moment nous avons été six coureurs à prendre la fuite », a expliqué Dominique Perras, cinquième de l’étape. « Il ne me manquait que 5 secondes pour remonter en septième place au classement général ».

En faisant la rétrospective de leur semaine en Beauce les deux meilleurs Québécois au classement général se sont dits satisfaits de leur semaine, eux qui seront de retour à Saint-Georges à compter du 5 juillet pour la présentation des Championnats canadiens.

« J’ai eu un excellent tour. En venant ici, je ne m’attendais pas à faire un top 8 et encore moins sixième, a analysé Dominique Rollin. L’équipe a fait du très bon travail en défendant le maillot jaune dans les trois premiers jours de course. Je savais que je grimperais bien, mais c’est vraiment dans l’ascension du mont Mégantic où je me suis surpris. Qu’un gros rouleur-sprinter de mon gabarit puisse faire un top 20 dans cette étape, je me suis étonné moi-même. »

« Dans l’ensemble, j’ai fait une très bonne semaine. J’ai joué de malchances en ayant des crevaisons à des compétitions en Irlande et en Virginie plus tôt cette saison, alors j’étais content de me remettre dedans comme il faut. La dernière fois que j’ai fini huitième en Beauce, j’ai gagné les Championnats canadiens, alors on verra », a conclu Perras à la blague.

Rédaction : Mathieu Laberge


une page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive