Tour de Beauce

François Parisien deuxième au sommet du mont Mégantic

Montréal, 14 juin 2007 – François Parisien, de Repentigny, est passé bien près d’être couronné au mont Mégantic, jeudi, à la troisième étape (153 km) du Tour de Beauce. Après avoir été seul en tête sur la route menant à l’observatoire du parc national, le coureur de la formation américaine Slipstream Sports/Chipotle a finalement été devancé de 9 secondes par Néo-zélandais Glen Alan Chadwick (Navigators), qui signe du même coup une deuxième victoire de suite.

Le Canadien Mark Walters (Navigators) a été dépossédé du maillot jaune au profit du Colombien Gregorio Ladino Vega (Tecos Trek), quatrième de l’étape.

Au classement général, Dominique Perras (équipe du Québec) conserve sa neuvième place (à 1min 26s) et occupe le rang de meilleur Québécois en devançant Dominique Rollin (Kodak Galery/Sierra Nevada) de 4 secondes. Parisien est 15e (à 7min 53s) et Charles Dionne (équipe du Québec) est 19e (à 11min 50s).

Parisien a attaqué à 30 kilomètres de l’arrivée. Lassé de voir les membres de l’échappée qui ne collaboraient pas, il a de nouveau attaqué à 5 kilomètres du début de la difficile ascension. Le Québécois a alors été suivi par le champion allemand, Dirk Müller (Team Sparkasse).

« Dès le pied de la bosse, il (Müller) m’a attaqué. Je l’ai suivi à distance pendant 1 kilomètre en gérant mon effort et peu de temps après, il a explosé. En le rattrapant, j’ai mis deux vitesses de plus et j’étais seul en avant. Un kilomètre plus tard, j’ai regardé en arrière et j’ai vu que Chadwick s’en venait vraiment vite. Quand il m’a dépassé, ça m’a tout pris pour être capable de rester dans sa roue. À partir de ce moment, je savais que j’allais finir deuxième. »

À la mi-course, un autre Québécois, Dominique Perras, s’était échappé pendant une cinquantaine de kilomètres en compagnie de grosses pointures telles Ben Day et Sergey Lagutin, tous deux de Navigators, et Danny Pate (Slipstream Sports/Chipotle).

« Les Symmetrics ont donné un coup de main aux Kodak Galery/Sierra Nevada, car sinon, je crois qu’ils n’auraient pas pu revenir sur nous tout seul », a soutenu Perras, 16e de l’étape à 1min 59s. « J’ai laissé des énergies dans cette échappée, mais en jouant cette carte, ç’a failli marcher. Même si j’ai souvent eu des difficultés dans le passé au mont Mégantic, j’ai quand même fait une bonne montée. J’ai manqué de jus dans le dernier kilomètre où six coureurs m’ont dépassé. Malgré ça, je suis quand même content de ma journée. »

Quant à Parisien, il s’est dit surpris de sa forme, lui qui a raté le calendrier printanier en raison d’une blessure à un genou.

« Je ne m’attendais pas à être aussi fort en Beauce. J’ai seulement cinq semaines d’entraînement et je suis déjà capable d’avoir un très bon niveau. Je pense que ce qui m’aide beaucoup, c’est que j’ai fait beaucoup de kilométrage l’an dernier (32 000 km). Ça m’a donné un fond et ça m’a permis de revenir à un bon niveau de forme aussi rapidement. Troisième de l’étape d’hier (mercredi), deuxième aujourd’hui, est-ce que je vais finir premier demain au contre-la-montre? » a-t-il demandé à la blague.

« Sérieusement, je vais prendre ça tranquille et de sauver mes jambes pour les étapes de samedi et dimanche », a conclu le champion canadien en 2005 qui n’a pas de visées au classement général.

Rédaction : Mathieu Laberge


une page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive