Marie-Hélène Prémont amorce sa saison dimanche

Montréal, 19 avril 2007 – En 2006, Marie-Hélène Prémont a connu une saison du tonnerre : gagnante de deux étapes de la Coupe du monde, vice-championne de la Coupe du monde, médaillée de bronze aux Championnats du monde, médaillée d’or aux Jeux du Commonwealth et championne nationale pour une quatrième année de suite. Encore plus impressionnant, l’athlète de Château-Richer a accompli ce palmarès en poursuivant ses études à plein temps en pharmacie à l’Université Laval.

Dimanche, à Houffalize (Belgique), la cycliste de 29 ans amorcera sa saison de Coupe du monde comme elle l’a fait ces dernières années, c’est-à-dire, sans trop d’attentes, après un hiver où elle a alterné entre le vélo stationnaire, la course à pied et le ski de fond. Il faut croire que cela lui a bien servi jusqu’à maintenant.

« En ce qui me concerne, je sais que ma forme est bonne, mais on ne le sait jamais en comparaison avec les autres », explique la vice-championne olympique qui, encore cette année, portera les couleurs de la formation Rocky Mountain/Haywood. « J’ai fait des intensités à l’entraînement, mais ce n’est pas représentatif d’une course de deux heures. C’est donc en fin de semaine que je vais voir les résultats de mon entraînement et les points que je devrai peut-être améliorer cette saison. »

En pleine fin de session universitaire, l’athlète a pu faire reporter un examen afin de courir en Belgique ce week-end. « À l’université, ils savaient dès le départ que je faisais du sport de haut niveau et ils ont été très compréhensifs. Ma session intensive de stages sera donc après les Jeux de 2008. »

Comme l’indique la cycliste, 2007 est une année pré-olympique et cela signifie que c’est le bon moment de poursuivre son perfectionnement.

« J’ai encore l’impression d’apprendre de nouvelles choses, mais je dois continuer d’écouter mon corps et détecter les premiers signes de fatigue. Ce sont des aspects que je peux améliorer. Il est difficile de voir nos faiblesses en début de saison. Cependant, mon but sera de continuer à rester dans les cinq premières tout au long de la saison. »

Un deux pour un québécois
Après l’annulation de l’étape de Coupe du monde prévue à Angelfire, au Nouveau-Mexique, Gestev, la compagnie québécoise qui organise l’étape de Mont Ste-Anne, a rapidement pris la relève. Elle organisera la course qui aura maintenant lieu à Saint-Félicien, au Saguenay, une semaine après celle de Mont Ste-Anne.

« Le parcours de Saint-Félicien a été modifié depuis ma dernière course à cet endroit, alors ça ne sera pas un avantage pour moi. Par contre, ça va être autre chose pour la foule. Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui vont se déplacer pour aller voir cette course-là et c’est sûr que ça va m’avantager », explique Prémont, un peu gênée.

Les Chinoises s’en viennent
Si 2006 a été une excellente année pour la cycliste québécoise, cette année a aussi été celle de l’émergence des cyclistes chinoises. En effet, elles ont occupé les quatrième, cinquième et sixième places à la Coupe du monde de Schladming (Autriche), en plus de réussir un doublé aux Championnats du monde des moins de 23 ans.

« Tout le monde a été surpris de les voir là. Passer des dernières places en se faisant prendre un tour pour ensuite finir dans le top 10 de façon régulière un ou deux ans plus tard, c’est quand même surprenant. On sent qu’elles se préparent pour les Jeux olympiques et l’accent est vraiment mis sur l’équipe féminine, car chez les hommes, ils ne font pas de bons résultats. »

À l’image des autres sports d’été, des épreuves tests seront présentées sur les sites olympiques à un an des Jeux. En vélo de montagne, les autorités chinoises ont prévu une compétition qui sera réservée aux hommes seulement, ce qui est loin de satisfaire les cyclistes féminines.

« En théorie, nous avons le droit d’être présentes, mais pas de courir. L’UCI (Union cycliste internationale) travaille fort pour faire en sorte que nous puissions courir, car ce n’est pas vraiment équitable », soutient la championne canadienne.

Chez les hommes
Aucun Québécois ne sera présent à Houffalize dimanche. Mathieu Toulouse (Maxxis), de Montréal, se concentrera sur les épreuves du circuit américain en début de saison, tout en partageant son temps aux courses sur route au sein de l’équipe Vallée de l’aluminium. Il fera son entrée en Coupe du monde au Mont Ste-Anne, en juin, tout comme Raphaël Gagné (Rocky Mountain/Haywood), qui sera en action aux premières épreuves de la Coupe Canada.

Rédaction : Mathieu Laberge


une page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net