Tour de la Somme

Encore une fois, François Parisien est le meilleur grimpeur

Montréal, 15 septembre 2006 – François Parisien (TIAA-CREF) a mis le grappin sur le maillot de meilleur grimpeur au terme de la première étape du Tour de la Somme, présenté en France. Celui qui avait ravi ce même maillot au Grand prix de Fourmies a terminé au huitième rang de la course sur route longue de 148 km qui se déroulait à Conty. (Ndlr : les résultats n’étaient pas disponibles au moment d’écrire ces lignes.)

Cinq kilomètres après la ligne de départ, un virage à gauche emmenait les participants sur un faux plat montant, avant-goût de la première montée du parcours. Parisien a d’ailleurs été le premier à en atteindre le sommet. Talonné de 19 autres concurrents, le Repentignois et ses compagnons d’échappée ont maintenu une bonne cadence, le peloton ne voulant cependant pas lâcher prise. Ce n’est qu’après un effort infructueux qui aura perduré pendant une vingtaine de kilomètres que le groupe principal a renoncé à la tête, concédant aux fuyards une importante avance de 19 minutes.

« À 40 km de la ligne d’arrivée, nous (Parisien et ses trois coéquipiers) avons commencé à attaquer afin de scinder le peloton, a raconté l’ancien champion canadien. Le problème est que comme la région est assez plate et qu’il n’y a pratiquement aucune difficulté, c’est difficile de faire la différence entre les coureurs. De plus, comme nous n’avons pas une équipe de sprinteurs, mais plutôt de grimpeurs, ç’a été une course relativement dure. »

« Étant donné que notre équipe avait pris la course en main dès le départ, nous étions très fatigués, a renchéri l’athlète de 24 ans. Le groupe s’est finalement séparé en deux à 20 km de la fin. Comme nous n’avions personne devant, nous avons dû prendre les commandes. Nous avons tenté de donner la charge de travail à d’autres équipes, mais aucune n’a voulu prendre le relais. »

Parisien a été le premier de son groupe à arrêter le chronomètre. Il a ainsi conclu l’épreuve à 40 secondes du vainqueur.

Samedi, deuxième et dernière journée du Tour, les compétiteurs participeront à deux courses sur route de 90 et 100 kilomètres.

« Le général se jouait en partie aujourd’hui, a souligné le Québécois. Excepté quelques changements mineurs, nous avons donc déjà les résultats finaux en main. À 40 secondes, les meneurs sont pratiquement inaccessibles, à moins que d’importants vents nous permettent de créer une bordure, ce qui pourrait tourner en notre faveur. Mais comme la météo ne semble pas aller en ce sens, l’important sera de repartir avec le maillot du meilleur grimpeur. »

Le Tour de la Somme, qui fête son 21e anniversaire, est une course par étapes créée en 1986 pour les amateurs et ouverte aux professionnels depuis 1999.

Rédaction : Catherine Barbeau


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive