Tour de Beauce

Une étape interrompue par les coureurs

Russel Downing remporte l’étape

Montréal, 17 juin 2006 – À la suite d’un accrochage entre une voiture et le cycliste canadien Mark Walters, les coureurs ont interrompu durant une heure samedi la cinquième étape du Tour de Beauce, disputée à Québec, et l’ont reprise après avoir obtenu l’assurance de meilleures conditions de sécurité. C’est le Britannique Russel Downing (Cyclingnews Litespeed) qui, finalement, a remporté l’étape avec un chrono de deux heures, 33 minutes et huit secondes.

L’accident est survenu à mi-course sur le chemin Saint-Louis, tout juste avant la quatrième descente. L’automobile a heurté de côté le cycliste Walters qui n’a pas été blessé gravement. Une coalition de coureurs, menée par l’équipe de Navigators, a arrêtée la course, demandant de rendre le parcours plus sécuritaire. Ce qui, au bout de quelques négociations entre les directeurs sportifs, le comité organisateur du Tour de Beauce, des policiers et des représentants de la Ville Québec, a été accompli à la satisfaction des coureurs qui ont repris la compétition.

« Il y a toujours des risques d’accrochage dans une course cycliste comme celle-là, a déclaré à Sportcom le président du comité organisateur Denis Lévesque. Malheureusement, on ne peut pas garantir à 100 pour cent qu’il n’arrivera pas d’incidents. Il faudrait 24 kilomètres de clôture pour éviter tout contact, et encore il arrive que des coureurs s’accrochent entre eux.

« Dans ce cas-ci, une automobiliste a eu la permission d’entrer sur une voie réservée aux coureurs et elle est venue en contact avec Mark Walters qui a chuté. Les compétiteurs ont répliqué en stoppant la course, demandant d’être rassurés afin que cela ne se reproduise pas. Les coureurs se respectent entre eux et il faut respecter ça. Nous avons bien géré la crise et négocié avec les directeurs sportifs et les policiers afin de rendre le parcours plus sécuritaire. Il y a une leçon à retenir pour l’avenir. Waters est revenu dans la course et le reste s’est bien déroulé », a ajouté M. Lévesque.

Le Québécois François Parisien s’est d’avis que le comité organisateur a très bien réagi dans les circonstances : « Ce n’est pas facile, dans une situation comme celle-là, de rallier tout le monde. Je n’avais pas le choix de joindre la coalition. Tu ne peux pas aller à contre-sens de l’ensemble des coureurs. C’est une loi non-écrite dans le monde du cyclisme.

« Moi je suis un cycliste du Québec et je tenais à ce que cette course continue. D’autant plus que le parcours pour le Championnat canadien sera le même. J’étais content de voir que la compétition allait reprendre. C’est sûr que c’est difficile de reprendre avec la même intensité. Moi, j’ai trouvé ça pénible car j’ai été affectée par cette interruption. J’ai terminé dans un groupe qui allait lentement derrière le peloton qui s’était détaché avec une bonne avance. Pour mon équipe (Tiaa-Creef), l’Américain Danny Patte a terminé cinquième, c’est ce qui est très bien », a donné à entendre le cycliste de Repentigny qui s’est classé 49e.

Après Downing, Sergey Lagutin (Navigators) a terminé deuxième de l’étape alors que l’Australien Peter Hatton (Jittery Joe) a fini troisième. En quatrième position, on retrouve le meilleur Canadien Andrew Pinfold (Symmertrics). Ils ont tous inscrit le même temps.

Au classement général individuel, Valerriy Kobzarenko et Lagutin, de l’équipe Navigators, sont les meneurs. Au classement cumulatif des équipes, le premier rang appartient à Navigators.

Dimanche, la sixième et dernière étape, un circuit urbain de 133 kilomètres, sera disputée à Saint-Georges de Beauce.

Rédaction : Jean-Pierre Boisvert


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive