Tour de Beauce

Les Navigators donnent le ton

Jean-Sébastien Maheu, meilleur Québécois avec une 14e place

Montréal, 13 juin 2006 – L’Ukrainien Valeriy Kobzarenko de la formation Navigators a franchi l’arrivée en solo, mardi, à la première étape (155 kilomètres) du Tour de Beauce qui était présentée dans la région de Lac-Etchemin. La journée a été ponctuée de plusieurs attaques et une dernière montée abrupte, située à 5 kilomètres de la fin, a fait exploser le peloton principal. Et c’est au compte-goutte que les coureurs ont franchi l’arrivée.

Jean-Sébastien Maheu (Équipe du Québec) a été le meilleur Québécois et deuxième Canadien derrière Mark Walters en terminant en 14e place à 2min 43 du gagnant. Deuxième Québécois de l’étape avec une 24e place (à 2min 48s), Zachary Garland (Équipe du Québec, à 2min 48s) se retrouve deuxième au classement du maillot rouge de meilleur jeune (moins de 23 ans) qui est dominé par le Colombien Jairo Salas Atehortua. Le champion canadien en titre, François Parisien (Tiaa-Cref), a pour sa part fini en 32e place dans le même temps que Garland.

Dans les autres résultats québécois notons David Veilleux (Louis Garneau Optik, 35e, à 2min 55s), Bruno Langlois (Équipe canadienne, 40e, à à 2min 55s), Mathieu Roy (Équipe du Québec, 51e, à 2min 59s) et Dominique Rollin (Équipe canadienne, 57e, à 3min 21s). Le vétéran Alexandre Cloutier (Volskwagen-Trek) a terminé hors délai.

La première échappée a pris naissance après 60 kilomètres de course et elle a été chassée par la formation canadienne Symmetrics.

«Dès que l’échappée à été rejointe, il y a eu un moment de flottement et j’ai attaqué », a commenté François Parisien en entrevue d’après course. « Nous étions deux et nous avons ensuite été rattrapés par un groupe de 12 coureurs dans un faux plat. À ce moment, un coureur de Navigators a attaqué et je suis revenu sur lui avec l’énergie qui me restait. Tout de suite après, Kobzarenko (l’éventuel vainqueur) a contré et là j’étais cuit. Je n’ai pas pu suivre. »

Par la suite, les Tiaa-Cref ont pris les commandes du peloton pour tenter de combler l’écart. Après une vingtaine de kilomètres, ils ont lancé la serviette en constatant qu’ils étaient les seuls à chasser.

« Personne n’est venu nous aider. Il y a 22 équipes et seulement quatre étaient représentées dans l’échappée », a déploré Parisien, qui est originaire de Repentigny. « C’est décevant de voir que les équipes n’ont pas pris leurs responsabilités. C’est sûr qu’il y a de petites équipes qui n’auraient pas pu nous aider, mais d’autres auraient pu en faire plus. »

À la veille de la deuxième étape, les Navigators se trouvent en excellente position avec leur représentant Sergey Lagutin, ex-champion du monde des Espoirs à Hamilton en 2003, qui occupe le troisième rang.

« Selon moi, ça va être un de ces deux-là (Kobzarenko ou Lagutin) qui va gagner le Tour de Beauce », concède déjà le champion canadien. « Si l’équipe court toute la semaine comme elle l’a fait aujourd’hui, elle sera une coche au-dessus du lot. Et nous allons devoir viser les victoires d’étapes, car au classement général, ça va devenir compliqué à partir de demain (mercredi). Ils ont les ressources pour garder le maillot jusqu’à la fin parce qu’à Philadelphie (la fin de semaine dernière) ils ont fait une bonne course et ont fini troisième et quatrième. »

La deuxième étape sera un parcours côteux de 180 kilomètres avec départ et arrivée à Saint-Joseph.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive