Championnat international de Philadelphie

Une course de plus de six heures pour François Parisien

Montréal, 11 juin 2006 – Au terme d’une exténuante course de 260 kilomètres, remportée dimanche par le Néo-zélandais Greg Henderson (Health Net), François Parisien a été le premier Canadien à franchir la ligne d’arrivée, six heures et 20 minutes après avoir pris le départ du Championnat international de Philadelphie, la dernière étape de la Pennsylvania Triple Crown.

Le Cubain Ivan Dominguez (Toyota United) et Sergey Lagutin, de l’Ouzbékistan (Navigators), ont terminé respectivement deuxième et troisième.

« Je suis heureux de mon travail aujourd’hui, d’autant plus que j’ai pris un coup de froid à cause de l’air climatisé et je n’étais pas au meilleur de ma forme. Je dois terminer dans les 40 premiers », a indiqué l’athlète de 24 ans. (Les résultats officiels n’étaient pas disponibles au moment d’écrire ces lignes.)

« Au sein de mon équipe (Tiaa-Cref), on avait un plan A avec Danny Pate et un plan B avec Mike Friedman. Finalement, comme la course n’était pas assez difficile pour un coureur d’endurance comme Pate, nous avons travaillé pour Friedman qui est un meilleur sprinter. Il a fini sixième. J’ai joué le rôle de soldat avec le mandat de me mettre la gueule dans le vent pour éviter que nos deux leaders perdent inutilement de l’énergie.

« Tactiquement parlant aujourd’hui, on a presque été parfait. Nous n’avons pas fait d’erreurs, nous étions bien préparés et très motivés. Pour ma part, c’est la première fois que je complétais une distance de 260 km, ça m’a pris 6 heures et 20 minutes. Je suis content parce que je tenais à me prouver que j’étais capable de faire une telle distance. Je n’étais pas obligé de faire les 15 derniers kilomètres, ma mission était terminée, mais c’était une question d’orgueil », a raconté Parisien qui a été le seul Québécois à terminer la course.

Parisien n’aura pas beaucoup de temps pour se reposer. Demain, il prend l’avion pour revenir au Québec et attaquera dès mardi le Tour de Beauce. « Et après le tour de Beauce, s’empresse-t-il d’ajouter, il y aura les Championnats canadiens, le premier juillet à Québec, où j’irai défendre mon titre (de champion national sur route). Avec la course d’aujourd’hui, je peux dire que je serai bien préparé pour les événements à venir. Mais ce qui m’a le plus aidé, c’est d’avoir passé six mois en Europe. J’y ai beaucoup appris ».

Martin Gilbert a abandonné et Dominique Perras n’a pas pris le départ, confiant à Gilbert qu’il ne se sentait pas bien. « À 30 kilomètres de l’arrivée, le deuxième groupe dans lequel j’étais, qui chassait le peloton de tête, n’a pas voulu travailler et les coureurs ont abandonné », a dit Gilbert qui ne pourra participer au Tour de Beauce. « Je suis déçu car c’est la seule course du genre chez nous. Mon équipe n’a pas voulu me libérer. Je dois aller au Minnesota pour une course par étapes de mercredi à dimanche. L’an prochain, je vais m’arranger pour inclure une clause dans mon contrat m’autorisant à aller en Beauce », a-t-il souligné en souriant.

Rédaction : Jean-Pierre Boisvert


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive