Grand Prix de Lilliers

« Mon deuxième meilleur résultat à vie! » - François Parisien

Montréal, 5 mars 2006 – Quatrième au Grand prix de Lilliers présenté dimanche en France, François Parisien a été un des principaux acteurs de la journée sur les 175 kilomètres de cette épreuve cotée UCI 1.2. L’Allemand Markus Eichler de la formation Regiostrom-Senges a remporté la compétition.

L’échappée du jour comprenant une dizaine de coureurs a pris naissance après une vingtaine de kilomètres et Parisien était du nombre.

« Après les championnats canadiens de l’an dernier (ndlr, où il a gagné le titre national), c’est mon deuxième meilleur résultat à vie, a révélé Parisien. Il y avait un bon vent de face et par la suite, nous l’avions de côté, ce qui était bon pour nous. Nous avons roulé vraiment fort dès le début et avons rapidement pris 1 minute d’avance. »

L’écart entre l’échappée et le peloton s’est creusé jusqu’à 5 minutes. Après 100 kilomètres de course, les coureurs de la formation néerlandaise Rabobank ont pris les choses en main pour revenir sur les fugitifs.

« Ils ont mis le turbo et en 20 kilomètres, notre avance a fondu de 5 minutes à 1 minute. À ce moment, les gars dans l’échappée s’entendaient moins bien et ils s’en gardaient sous la pédale. Ça faisait 100 kilomètres qu’on faisait en échappée à se fendre la gueule et j’ai joué le tout pour le tout. Je me sentais bien et j’étais confiant », a expliqué le Québécois qui court au sein de l’équipe américaine Tiaa-Cref.

C’est à ce moment que le champion canadien en titre s’est porté à l’attaque suivi des Français Anthony Jaunet, un ancien vainqueur d’étape au Tour de l’Abitibi, et Médéric Clain (V.C. Roubaix), ex-coureur pro qui a notamment participé au Tour de France.

« On a mis le turbo les trois et on roulait à 50km/h pendant 20 kilomètres, peu importe le vent, pour monter notre avance à 1 minute 5 secondes. »

Les Rabobank n’ont pas lâché prise et avec 5 kilomètres à faire, Eichler a fait la jonction avec le trio de tête pour ensuite s’échapper à 2 kilomètres de l’arrivée. « Ça faisait 150 kilomètres que nous étions en échappée et lui était beaucoup plus frais », d’expliquer Parisien avec regret, qui a terminé à 13 secondes d’ Eichler et à 2 secondes de ses compagnons d’échappée.

« Malgré tout, c’est mon premier bon résultat chez les pros et j’aime mieux faire une quatrième place qu’une vingtième. Après la course, plusieurs sont venus me voir pour me dire que j’aurais dû gagner aujourd’hui (dimanche), alors c’est réconfortant de savoir ça! » a conclu celui qui avait carte blanche de son directeur sportif pour une première fois cette saison.

Parions que ça ne sera pas la dernière.

Audrey Lemieux met l’épaule à la roue à la McLane Pacific Classic
À Merced (Californie), Audrey Lemieux a aidé sa coéquipière Dotsie Cowan à remporter l’étape finale de 115 kilomètres.

« L’étape n’était pas facile et nous avions deux équipières dans l’échappée. Notre travail était de contrôler les filles du peloton qui voulaient revenir sur l’échappée. C’était un bon entraînement et j’ai tout donné », a souligné Lemieux qui court pour l’équipe Colavita et qui a terminé dans le peloton principal.

La cycliste almatoise sera de retour à la compétition la semaine prochaine à la Central Valley Classic de Fresno, toujours en Californie.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive