Challenge des îles Baléares

Charles Dionne fait ses débuts en Europe

Montréal, 5 février 2006 – Charles Dionne a donné ses premiers coups de pédale au sein de sa nouvelle équipe européenne, Saunier Duval – Prodir, au Challenge Îles Balears, en Espagne. Dimanche, le cycliste de St-Rédempteur a terminé 25e dans le peloton principal et dans le même temps que le vainqueur, l’Espagnol Isaac Galvez de l’équipe Caisse d'Épargne - Îles Balears. L’étape consistait en un parcours plat de 100 kilomètres où les coureurs devaient compléter dix tours dans la banlieue de Palma.

« C’est la première course où j’endossais le maillot Saunier Duval – Prodir pour de vrai, alors j’avais bien hâte. Pour une première journée, ça s’est bien passé. C’était spécial pour moi de commencer la saison ! » a laissé savoir le principal intéressé, visiblement heureux d’entamer cette nouvelle campagne.

Pour l’occasion, le travail du Québécois consistait à amener son coéquipier Francisco José Ventoso jusqu’à la ligne d’arrivée afin de l’épauler pour le sprint final.

« Ça été un peu plus difficile que prévu à cause des chutes et d’un virage à 180 degrés à 2 kilomètres de l’arrivée, ce qui a fait en sorte que nous nous sommes retrouvés derrière. Le résultat n’est pas exceptionnel et j’espère que nous allons faire mieux demain (lundi). »

« Je suis content du travail qu’ils m’ont donné. Je viens d’arriver dans l’équipe et ils m’accordent la deuxième position la plus importante. Plus confiant que ça, ils m’auraient dit : « Charles, aujourd’hui on court pour toi ! » a-t-il ajouté en riant le cycliste de 26 ans.

En ce début de saison, Dionne reconnaît qu’il devra s’ajuster rapidement sur deux aspects : la communication avec les membres de son équipe – le tout se passe en espagnol ou en italien – ainsi que mieux reconnaître ses coéquipiers dans le peloton.

Dionne sera de retour en selle lundi, mais pas mardi. En effet, le Challenge Îles Balears est une course par étapes où les participants n’ont pas l’obligation de participer à toutes les épreuves.

« Avoir le choix, j’aurais mieux aimé faire les cinq courses pour me préparer encore plus pour la nouvelle saison, mais c’est bien correct. Ç’a roulé pas mal à la fin et j’étais bien content de voir que mes jambes tournaient bien. »

Lundi, une étape vallonnée de 160 kilomètres sera au programme de la journée.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive