Vélo de montagne – Championnats du monde

Marie-Hélène Prémont quatrième au monde

Mathieu Toulouse dans le top 30

Montréal, 4 septembre 2005 - Marie-Hélène Prémont, de Château-Richer, a récolté la quatrième place de l’épreuve du cross-country des championnats du monde de vélo de montagne, dimanche, à Livigno, en Italie.

La Norvégienne Gunn-Rita Dahle a mené la course de 30,45 kilomètres presque de bout en bout pour conserver son titre mondial en un temps de 1 heure, 47 minutes et 19 secondes à une vitesse moyenne de 17,02 km/h. La Polonaise Maja Wloszczowska (1:49:28) et la Suisse Petra Henzi (1:50:26) ont respectivement terminé à 2:09 et 3:07 de Dahle.

Prémont, sixième au classement mondial, a de son côté fini avec un retard de 4 minutes et 14 secondes sur la gagnante.

« Habituellement, je n’ai pas trop de difficulté avec l’altitude et je m’en suis plutôt bien tirée, sauf que je n’étais pas acclimatée à 100%, a commenté Prémont en entrevue à Sportcom. Lors de l’échauffement de ce matin, j’avais vraiment de bonnes jambes, mais une fois dans la course, j’avais beau essayer de pousser fort, c’était plus dur au niveau du cardio. »

Victime d’une chute en début d’épreuve, la médaillée d’argent des Jeux d’Athènes a toutefois réussi à conserver sa place dans les meneuses.

« C’est une mauvaise manœuvre de ma part », a indiqué l’athlète de 27 ans à propos de son léger accident. « Dans une descente, j’ai accroché un filet de protection et je suis restée prise dedans, ce qui causé ma chuté. À ce moment, je roulais avec Gunn-Rita Dahle et Maja Wloszczowska. Elles ont creusé un léger écart et en essayant de les rattraper dans la montée, j’étais un peu trop rapide sur mon rythme de course habituel (overpace). J’avais beau essayer de boucher le trou, ça accotait au niveau du cardio. J’ai fini ma course et j’étais vraiment satisfaite, même si c’est sûr que faire un podium, c’est toujours le fun. »

« Quand elle regarde ça avec du recul, avec la préparation qu’elle a eue, elle est super contente parce que tout le monde était prêt et voulait ce titre-là, a expliqué l’entraîneur national Michel LeBlanc. Les Coupes du monde sont importantes, mais les championnats du monde, c’est différent. »

La championne canadienne en titre sera de retour en action la fin de semaine prochaine, à Fort Williams (Écosse), dans le cadre de la dernière étape de la Coupe du monde.

Chez les hommes, le Montréalais Mathieu Toulouse a réussi à percer le top 30 des championnats du monde pour la première fois de sa carrière, concluant l’épreuve de 43 kilomètres au 28e rang.

Pour une deuxième année de suite, le Français Julien Absalon a mérité le maillot arc-en-ciel, franchissant la ligne d’arrivée après 2 heures, 7 minutes et 34 secondes de course à la vitesse moyenne de 20,22 km/h. Le Suisse Christoph Sauser (2:07:52) et l’Espagnol Jose Antonio Hermida (2:08:28) ont suivi dans l’ordre à 18 et 54 secondes.

Le Britanno-Colombien Geoff Kabush a été le meilleur Canadien, obtenant le 14e échelon de la course à 6 minutes et 39 secondes d’Absalon.

Toulouse a quant à lui accusé un retard de 10 minutes et 9 secondes. Plus important, l’athlète de 29 ans est passé de la 51e à la 28e place pendant l’épreuve.

« Je pense que Mathieu est extrêmement content, parce que de terminer dans le top 30 signifie pour lui un critère de brevet automatique, a indiqué LeBlanc. Depuis 2001, à Vail, au Colorado, toutes sortes de choses étaient arrivées aux championnats du monde et il n’avait jamais été capable de terminer parmi les 30 premiers. Ici, il était confiant, le moral était très très bon. »

« Je l’ai vu après la course et il affichait un sourire d’enfant », a poursuivi l’entraîneur, soulignant au passage que Toulouse a reçu son vélo seulement vendredi soir après qu’il ait été égaré lors d’un transit. « Il a donc eu à gérer un stress supplémentaire. »

Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur et Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive