Vélo de montagne – Coupe du monde, cross-country

Marie-Hélène Prémont, Reine au mont Ste-Anne

Mont Ste-Anne, 25 juin 2005 - Marie-Hélène Prémont a signé la deuxième victoire de sa carrière en Coupe du monde de vélo de montagne, samedi, au mont Ste-Anne. Encouragée de toutes parts par les milliers de spectateurs présents sur le long du parcours, la médaillée d’argent des Jeux olympiques d’Athènes a su bien gérer ses cartes pour devancer la Norvégienne Gunn-Rita Dahle de 2min 45s. L’Allemande Sabine Spitz a terminé troisième (à 5min 13s).

Fidèle à son habitude, la championne canadienne a pris les commandes dès les premiers kilomètres de l’épreuve. Dahle, championne olympique et du monde en titre, n’a cependant pas mis beaucoup de temps avant de reprendre la tête de la course avant la fin du premier tour.

Par la suite, la Québécoise s’est calée dans la roue de la meneuse au classement général de la Coupe du monde en maintenant l’écart à une trentaine de secondes. L’avance de la Norvégienne a commencé à fondre avec un tour et demi à faire, Prémont était en contrôle, tandis que Dahle commençait à faiblir.

« Plus ça allait et mieux je me sentais. J’avais un peu mal au cœur en début d’épreuve, mais la foule était avec moi et ça m’a fait oublier ces problèmes », a indiqué la gagnante en entrevue d’après course. « J’ai gagné une médaille d’argent aux Jeux olympiques et c’était tout un feeling, mais de voir tout le monde qui s’est déplacé aujourd’hui (samedi), je les remercie tous ! »

« Dès le début du quatrième tour (sur cinq), j’ai commencé à mieux me sentir. Les frissons sont disparus et j’ai repris le dessus. Ce n’était pas les jambes qui faisaient mal, mais bien le corps qui avait de la difficulté à s’adapter. J’avais confiance et je savais que je pouvais gagner aujourd’hui parce que je m’étais bien préparée pour cette course-là. »

La vedette du jour n’a pas minimisé l’importance des nombreux spectateurs, surtout en fin de course, alors qu’elle savait que cette première victoire internationale sur ses terres était à portée de main.

« Avec une avance de 1min 30s, je savais que tout était possible. Quand j’ai vu Michel (LeBlanc, son entraîneur) dans la zone de ravitaillement, il m’a dit de prendre ça mollo dans les descentes. Le cœur me débattait et je voyais plusieurs de mes amis le long du parcours. Je savais que je pouvais tout donner pour les derniers tours », a ajouté celle qui avait signé sa première victoire sur le circuit mondial plus tôt cette saison à Spa-Francorchamps.

Pour sa part, Dahle n’a pas été en mesure d’expliquer sa défaillance : « Je me suis sentie vidée au quatrième tour. C’est arrivé sans avertissement. J’ai même pensé monter les côtes en marchant à côté de mon vélo. Marie-Hélène était la plus forte aujourd’hui et je suis contente pour elle. Je voulais faire une place dans les trois premières et finir deuxième, ce n’est pas mauvais », a déclaré celle dont l’objectif de la saison demeure les championnats du monde.

« Je peux gagner les championnats du monde et le titre de la Coupe du monde, mais je vais devoir travailler fort parce qu’il y a plusieurs battantes dont Marie-Hélène », a-t-elle ajouté.

Julie Sanders, de Beauport, a obtenu le deuxième résultat québécois et le sixième canadien avec une 18e place, accusant un retard de 20min 08s sur sa compatriote.

« Habituellement, je pars moins vite et j’accélère par la suite. Mais aujourd’hui, il fallait partir vite et j’ai pu en rattraper quelques-unes. Dans les montées, on sentait vraiment l’humidité s’évaporer du gazon, mais j’ai pu m’adapter après deux tours. Année après année, ça va de mieux en mieux. C’est un sport d’endurance et on s’améliore avec l’âge », a déclaré la cycliste âgée de 22 ans avec confiance.

Au classement cumulatif provisoire du circuit, Dahle détient une mince avance de 130 points sur Prémont.

Christophe Sauser s’impose chez les hommes
Chez les hommes, le Suisse Christophe Sauser a consolidé sa première au classement provisoire du circuit en remportant une deuxième victoire de suite. Fredrik Kessiakoff (à 18s), champion suédois, suit en deuxième place, tandis que le Canadien Geoff Kabush (à 1min 16s) mérite la médaille de bronze.

Sauser et Kessiakoff ont fait équipe durant quatre des six tours avant que l’éventuel gagnant commence à creuser l’écart. « Ce qu’il fallait, c’était de toujours être en avant. Si on part vite, c’est difficile pour les autres de suivre le rythme », a indiqué le gagnant.

Troisième à sa première présence cette saison en Coupe du monde, le champion canadien Geoff Kabush était visiblement satisfait de sa prestation. « J’ai été conservateur une fois que ma place sur le podium était assurée. Je ne voulais pas prendre de risques, surtout dans le dernier tour. Je voulais faire ma propre course et accélérer vers la fin. Cette stratégie a été payante. Peut-être que je prendrai plus de risques la prochaine fois. »

Mathieu Toulouse, 24e à 12min 20s, a quant à lui joué de malchance en étant victime d’un bris mécanique à la fin du quatrième tour. Sa chaîne s’est prise entre ses plateaux et son cadre. Le Québécois a dû se servir de son dérive-chaîne pour la réparer, perdant ainsi de nombreuses places au classement.

« Je suis monté jusqu’à la neuvième place et j’étais à l’aise. J’étais très confiant de pouvoir me classer dans les dix premiers et cela aurait été ma meilleure Coupe du monde à vie. Je suis très déçu », a commenté Toulouse, de façon philosophe. « Honnêtement, je savais que j’allais être en bonne forme, mais pas comme ça. Cette semaine, j’ai senti que ça avait commencé à cliquer. »

« Il y a seulement deux Coupes du monde en Amérique du Nord et il manquait plusieurs gros noms, alors j’aurais pu aller chercher encore plus de points UCI (Union cycliste internationale) », a conclu celui qui prenait à sa première Coupe du monde de la saison.

Les Québécois Benoît Simard (à 18min 58s) et Frédéric Bussières (à 21min 18s) ont respectivement terminé en 38e et 43e places.

L’épreuve de descente sera présentée dimanche.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive