Vélo de montagne – Championnat du monde

Deux Canadiennes dans le top 5

Marie-Hélène Prémont obtient son meilleur résultat

Montréal, le 7 septembre 2003 — À moins d’un an des Jeux olympiques d’Athènes, le Canada démontre une belle profondeur en vélo de montagne. Alison Sydor et Marie-Hélène Prémont ont respectivement terminé deuxième et cinquième de l’épreuve de cross-country disputée à Lugano, en Suisse. Pour Sydor, cette deuxième place est légèrement décevante puisqu’elle a déjà remporté le gilet arc-en-ciel à trois reprises, mais pour Prémont, le résultat était plus que satisfaisant.

« Je suis vraiment contente, mais particulièrement parce qu’il s’agit d’un Championnat du monde », a indiqué Prémont, dont le meilleur résultat en Championnat du monde était une 16e place. « Je n’avais jamais connu de bons championnats du monde. J’ai enfin brisé la glace », a indiqué l’athlète de Château-Richer, fort enjouée.

L’Allemande Sabine Spitz, qui a rejoint, puis dépassé Sydor, dans le cinquième des six tours de 6,2 km, a enlevé les honneurs, tandis que la Russe Irina Kelentieva a complété le podium.

« C’était un parcours très technique », a analysé la cycliste québécoise. « Le parcours était très sec, très poussiéreux. Nous n’avions pas de traction en montée, et presque pas d’adhérence en descente. C’était dur physiquement, mais c’était un beau parcours. »

Un parcours qui aura fait quelques victimes dont la Canadienne Chrissy Redden, qui a été transportée à l’hôpital après une chute au premier tour. Elle aurait une blessure au poignet.

Du côté masculin, la victoire est allée au Belge Filip Meirhaeghe devant le Canadien Ryder Hesjedal. Mathieu Toulouse a pris le 68e rang.

Pour Prémont, il ne reste plus qu’une étape de Coupe du monde la fin de semaine prochaine pour clore sa plus belle saison en carrière. « Avec le résultat obtenu ici, alors que toutes les meilleures sont présentes et, au sommet de leur forme, je peux dire que, dans ma tête, ma saison est terminée. Je ne le réalise pas encore, mais je suis cinquième au monde ! » Et avec ce résultat, Marie-Hélène Prémont peut dire qu’elle prend une sérieuse option sur une des trois places disponibles au sein de l’équipe olympique. « On ne sait pas encore quels seront les critères de sélection, mais je crois être en bonne position », a conclu celle qui occupe aussi le cinquième rang du classement cumulatif de la Coupe du monde avant l’ultime étape.

Rédaction : Caroline Larose


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive