Bilan de santé de Manon Jutras

Montréal, le 30 juin 2003 — Manon Jutras ne se considère pas plus malchanceuse qu’une autre cycliste bien qu’elle vient de subir une seconde blessure importante en deux ans. Après sa fracture du bassin l’an dernier, Jutras s’est cassé la clavicule, lors des championnats canadiens cyclistes, le week-end dernier à Hamilton.

« Lyne Bessette s’est fracturé les deux clavicules et Geneviève Jeanson a eu son lot de blessures au fil des ans, alors non, je ne me trouve pas malchanceuse, ce sont les risques du métier », a admis Jutras lorsque joint au domicile familial, à Montréal. La cycliste de 35 ans ne se souvient plus de ce qui s’est passé au moment de l’accident au cours de l’épreuve sur route. « Je sais que nous étions dans une descente et que nous filions à 65 ou 70 km/h. Andrea Hannos, de l’équipe RONA, s’est tassée sur sa droite, mais j’étais là. Je ne me souviens de rien après cet accrochage. »

En fait, Jutras s’est réveillée dans l’ambulance, sans savoir où elle était. L’impact a été tellement violent, que son casque l’a coupé à la tête. En plus d’une vilaine commotion cérébrale, l’athlète de l’équipe Saturn a eu près d’une dizaine de points de suture. Elle porte des éraflures sur les deux jambes, la hanche et le visage. Mais les radiographies devaient également révéler une fracture de la clavicule. « Il s’agit d’une fracture complète et l’os se sépare de deux centimètres environ. C’est très douloureux », avoue Jutras, sans pourtant laisser poindre quoique ce soit.

« Je vais rencontrer un orthopédiste mercredi, pour savoir qu’elle est la meilleure chose à faire, mais je crois bien qu’une chirurgie sera nécessaire. C’est ce que je préférerais. » Une chirurgie peut se traduire par un minimum de quatre semaines de réhabilitation, peut-être plus, mais la coureuse qui vit à Victoria ne s’inquiète pas. « J’ai confiance que ça va guérir rapidement, comme pour ma blessure au bassin. J’ai de bons os, ça va reprendre vite. En plus, je vais pouvoir faire du rouleau et m’installer dehors, contrairement à ma blessure au bassin où je ne pouvais même pas m’asseoir sur mon vélo. Je vais pouvoir rouler dès que mon vélo sera guéri, parce que lui aussi est pas mal amoché ! » a-t-elle lancé en riant.

Jutras se demande plutôt ce qu’elle va faire dans sa cuisine. « Je me suis fracturé la clavicule droite et je suis droitière. Là, il faut que j’apprenne à couper de la main gauche, ça ça ne sera pas évident. » Il faut dire que Manon adore cuisiner et qu’avec sa coéquipière, Lyne Bessette, elles inventent quotidiennement de nouvelles recettes. « Écoute, on n’est pas seulement des chefs sur la route », blague-t-elle.

Jutras espère donc être de retour à temps pour participer aux étapes de Coupe du monde au mois d’août, alors qu’elle a été invité à y concourir par la fédération canadienne.

Rédaction : Caroline Larose


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive