Vélo de montagne – Coupe du monde, cross-country

Magistrale cinquième place pour Marie-Hélène Prémont

Malgré une crevaison, Roland Green termine troisième

Montréal, le 29 juin 2003 — Il n’y a plus de doute : Marie-Hélène Prémont fait maintenant partie de l’élite mondiale du vélo de montagne. Dimanche, à la Coupe du monde de mont Ste-Anne, la favorite locale a ravi les milliers de spectateurs massés le long du parcours en récoltant le meilleur résultat de sa carrière, soit une cinquième place. Intouchable depuis le début de la saison, la championne du monde Gunn-Rita Dahle (Norvège) a poursuivi son travail de démolition en reportant sa troisième épreuve consécutive. La championne d’Allemagne Sabine Spitz (à 1 minute 48 secondes) a terminé deuxième et la Suisse Barbara Blatter (2 minutes 3 secondes) troisième.

« J’ai donné tout ce que j’avais, a expliqué Prémont. J’avais suffisamment d’énergie pour faire une course de deux heures à fond. J’aurais préféré faire ce résultat en début d’année, mais que ça se passe ici c’est encore plus le fun ! »

La résidante de Château-Richer a fait un départ canon en se plaçant en troisième position dès la deuxième des cinq boucles à parcourir. Compte tenu qu’elle a souffert d’une diarrhée et de maux de cœur samedi après-midi, Prémont avait encore plus de raisons de célébrer.

« Tout au long de la course, j’ai eu de la difficulté à manger », a indiqué celle qui a terminé à 3 minutes 6 secondes de la gagnante. « N’eut été de ces problèmes, je n’aurais peut-être pas été dépassée quand j’étais troisième. J’ai donc été conservatrice dans ma gestion de course. Je m’étais bien entraînée et je savais que je récupérais bien en haut des montées, alors je pouvais me permettre de pousser un peu plus en montant dès le début. Le parcours, je l’aurais fait les yeux fermés », a-t-elle conclu avec un grand sourire.

« Je dois faire ma propre course et si les autres coureuses sont trop lentes et je n’ai pas la patience de rester en arrière », a commenté la gagnante Dahle. « Mon objectif cette année est de remporter un autre titre de championne du monde, alors les victoires en Coupe du monde sont un bonus. Chose certaine, je ne m’attendais pas à gagner aujourd’hui. »

Mais que faut-il donc pour battre la Norvégienne qui est montée sur la plus haute marche du podium, coiffée d’un chapeau de viking ? « Si vous avez la réponse, s.v.p., dites-moi-le » a répondu la médaillée d’argent Sabine Spitz quand on lui a posé la question. « Elle est très forte, mais personne n’est imbattable. »

Grâce à sa prestation, Prémont occupe désormais le septième rang au classement provisoire de la Coupe du monde avec 264 points. Dahle trône au sommet du classement avec 750 points, alors que Spitz suit derrière avec 600 points.

Chez les autres Québécoises, Anne-Marie Jobin, de Lorettville, a obtenu le deuxième meilleur résultat avec une 62e place. L’athlète de 19 ans a terminé à un tour de la gagnante. « Si j’avais été une minute plus rapide, j’aurais pu compléter le dernier tour. J’ai donné tout ce que je pouvais, mais ça n’a pas marché. Cependant, il y a une amélioration comparativement à l’an dernier. »

Julie Sanders (66e) a également aussi terminé à un tour, tandis que Brigitte Lacaille (72e), Mathilde Hupin (74e), Sophie-Anne Blanchette (76e) et Marie-Hélène Côté (77e) ont toutes terminé à deux tours.

Victoire de Julien Abason chez les hommes
Après deux troisièmes places cette saison, Julien Abeson a pu célébrer sa première victoire de l’année. Ce gain a été chèrement acquis pour le Français car au dernier tour, Abeson et le meneur au classement de la Coupe du monde, Christoph Sauser, bataillaient pour la position de tête, tandis que le Canadien Roland Green revenait dangereusement vers la tête de la course.

« J’ai été le seul à pouvoir prendre la roue de Sauser quand il a attaqué », a révélé le gagnant qui n’avait que de bons mots pour le parcours. « Par la suite, il a ralenti et j’ai contre-attaqué. Je devais attaquer avant que Green revienne car je savais qu’il roulait à toute vitesse. J’ai vraiment tout donné. »

« Je suis heureux de défendre mon maillot de meneur de la Coupe du monde », a dit Sauser après la course. « Je ne pouvais pas tenir le rythme avec Julien, alors j’ai assuré ma deuxième place. »

Pour sa part, Green a sauvé les meubles de brillante façon. Victime d’une crevaison dans une descente à la fin du deuxième tour, le vainqueur des derniers Jeux du Commonwealth est tout de même parvenu a rétrécir l’écart pour arracher la troisième place au sprint final en devançant l’Espagnol Jose Antonio Hermida. « S’il y avait eu un tour de plus, j’aurais peut-être eu ma chance. Je suis quand même content de mon résultat. Depuis mes quatre dernières courses, j’ai remonté au classement. »

Ralenti à l’entraînement à cause d’une chute survenue au Tour de Georgie en avril dernier, Green mentionne qu’il commence à retrouver sa forme des beaux jours. « Ma forme revient et il y a plusieurs courses importantes en fin de saison comme les championnats du monde de montagne et ceux sur route. Je pense que j’aurai encore beaucoup d’énergie à la fin de la saison », a avancé celui qui attend toujours sa confirmation de l’Association cycliste canadienne à propos de sa place dans l’équipe canadienne pour le contre-la-montre individuel des Mondiaux sur route de Hamilton.

Cinquième Canadien derrière Green, Ryder Hesjedal (10e), Geoff Kabush (12e) et Seamus McGrath (16e), le Montréalais Mathieu Toulouse était plus que satisfait de sa prestation : « C’était une course vraiment dure. En comparaison avec les dernières éditions de la Coupe du monde, c’était la plus relevée. »

Affaibli par un virus qu’il a attrapé à son retour des dernières épreuves du circuit américain, Toulouse avait certaines craintes avant le départ. « Honnêtement, je n’étais pas très confiant à cause de cela. Mais avec mon résultat d’aujourd’hui (dimanche), je dirais que ça augure bien pour les courses à venir. »

Les Québécois Jean-Philippe Provost, Frédéric Bussières et Jeremy Trudel ont respectivement pris les 73e, 77e et 79e rangs.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive