Deux Québécoises rouleront avec Saturn l’année prochaine

Lyne Bessette et Manon Jutras se retrouvent au sein de l’équipe américaine

Montréal, le 27 octobre 2002 – Tel qu’il a été annoncé dans le Journal de Montréal sous la plume de Martin Smith, l’équipe américaine Saturn pourra compter sur deux Québécoises la saison prochaine : Lyne Bessette et Manon Jutras.

Pour la première, il s’agit d’un retour au sein de la formation qu’elle avait abruptement quittée au printemps dernier. « Ce sont les gens de Saturn qui m’ont rappelée », a indiqué Bessette, qui a fini quatrième d’une épreuve de cyclo-cross au Massachusetts. « Je n’ai jamais été en froid avec les dirigeants de l’équipe, mon départ a surtout été provoqué par l’attitude de certaines de mes coéquipières. » L’athlète de Knowlton ne les nommera pas, mais les Allemandes Petra Rossner et Judith Arndt ont quitté Saturn à la fin de la saison tout comme l’Américaine Kimberly Bruckner.

« J’ai signé un contrat de deux ans, ce qui me permettra de me préparer la tête tranquille pour les championnats du monde et les Jeux olympiques. En plus, Saturn a changé sa mentalité. Nous n’aurons plus à être les premières au monde, ce qui a toujours représenté un stress immense pour moi et les autres filles. »

Manon Jutras, quant à elle, délaisse RONA au profit d’une organisation qui compte plusieurs années d’expérience. Une décision qui n’a pas été facile à prendre pour l’athlète qui vit dorénavant sur la côte ouest.

« Je n’ai jamais pensé que je pourrais intéresser une autre équipe », a laissé tomber Jutras. « Je pense que pour ma carrière, c’est une belle occasion de joindre une équipe de premier plan comme ça. »

Lorsque Bessette a appris que Jutras serait une de ses nouvelles coéquipières, sa réaction a été instantanée : « Ha, je suis contente, je suis vraiment contente ! J’avais vraiment envie que Manon se joigne à nous et en plus, je vais pouvoir parler français ! »

Un enthousiasme que ne doit sûrement pas partager le directeur sportif de RONA, André Aubut, puisque la formation a, en plus de Jutras, perdu les services de trois autres coureuses. Ces départs pourraient toutefois ouvrir la porte à d’autres athlètes québécoises puisqu’au moins la moitié de la formation RONA doit être du Canada. Des annonces devraient être faites en ce sens cette semaine.

Rédaction : Caroline Larose


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive