Championnats du monde sur route

La pluie joue les trouble-fêtes au contre-la-montre

Montréal, 24 septembre 2019 – Dans des conditions pluvieuses où les épreuves de contre-la-montre se sont transformées par moments en concours d’aquaplanage, Karol-Ann Canuel (femmes élites) et Nickolas Zukowsky (hommes moins de 23 ans) ont obtenu des 12e et 32e places aux Championnats du monde de cyclisme sur route, mardi, dans le Yorkshire (Angleterre).

Canuel a accusé un retard de 4 minutes 23,41 secondes sur la gagnante, l’Américaine Chloe Dygert, qui n’a laissé que des miettes à ses adversaires.

Dygert, âgée de seulement 22 ans, s’est imposée par plus de 1 minute et demie devant sa plus proche rivale, la Néerlandaise Anna van der Breggen, médaillée d’argent à cette épreuve pour une troisième année de suite. Annemiek van Vleuten (+1 min 52 s), également des Pays-Bas, a été l’autre médaillée au terme du parcours de 30 kilomètres entre Ripon et Harrogate.

« Je pense que la météo était mieux pour nous (NDLR, qu’à l’épreuve masculine en matinée), mais c’était toujours sous la pluie. Je suis quand même contente de mon effort, mais j’aurais aimé faire mieux que l’an passé (8e). Mais bon, je reste satisfaite de mon effort », a avancé la Québécoise, qui a qualifié la prestation de Dygert « d’incroyable ».

Un bon effort, mais une visibilité réduite
À l’épreuve masculine des moins de 23 ans, Nickolas Zukowsky a fini à 2 minutes 55s secondes du Danois et vainqueur d’un troisième titre mondial consécutif, Mikkel Bjerg (40 min 20 s). Les Américains Ian Garrison (+27 secondes) et Brandon McNulty (+28 secondes) ont complété le podium.

« C'était correct et je suis satisfait de mon effort, mais j'ai fait plusieurs erreurs techniques, notamment à cause de la météo et de mon choix d'équipement. Je ne suis donc pas pleinement satisfait de ma performance, car je sais que malgré de telles conditions, je suis capable de plus. Par contre, je suis très motivé pour revenir me prouver l'année prochaine », a indiqué Zukowsky, qui a roulé à une vitesse moyenne légèrement supérieure à 42 km/h.

L’athlète de Sainte-Lucie-des-Laurentides a mentionné regretter porter une visière sur son casque profilé.

« Elle s’est embuée et je ne voyais pas grand-chose. J'ai donc pris des mauvaises lignes dans certains virages et je suis passé dans des flaques d’eau. C'est certainement déstabilisant et un peu difficile de retrouver sa concentration après plusieurs erreurs », a conclu celui qui sera de la course en ligne des moins de 23 ans, vendredi. .

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net