Tour de France

La formation Astana conserve son énergie

Montréal, 12 juillet 2019 - Bien que la septième étape du Tour de France ait été la plus longue course prévue de cette édition 2019, ce fut « une journée parfaite pour relaxer et se reposer en vue de la grosse fin de semaine », selon le Québécois Hugo Houle.

« Nous avons fait un départ très tranquille et ç’a roulé vite seulement dans les trente derniers kilomètres pour le sprint », a indiqué le cycliste de Sainte-Perpétue, qui a pris le 55e rang avec un chronomètre identique à celui du vainqueur.

C’est le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) qui a remporté cette septième étape (6 h 2 min et 44 s), présentée sur 230 kilomètres entre Belfort et Chalon-sur-Saône. Le coéquipier de Houle chez Astana, le Danois Jakob Fuglsang, a terminé au 40e rang.

L’Italien Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) a été le 23e à franchir la ligne d’arrivée, ce qui lui a permis de conserver le maillot jaune, toujours avec une avance de six secondes sur le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), 22e de cette étape au parcours plat.

« Je pense que tout le monde était content que ce soit plus tranquille, surtout après l’étape montagneuse de jeudi. Demain (samedi), nous allons monter et descendre sur toute la distance. Ce ne sera pas des grosses montées, mais additionnées ensemble, ça fera presque 4000 m de dénivelé à parcourir », a fait savoir le Québécois.

Les coureurs reprendront donc la route pour une huitième étape qui se déroulera sur 200 kilomètres, de Mâcon à Saint-Étienne. Une journée qui risque d’être bien plus mouvementée, aux dires de Hugo Houle. « Il va y avoir beaucoup d’action et nous allons devoir rester vigilants. Je m’attends à une belle course, mais ce sera très difficile », a-t-il conclu.

Rédaction : Luc Turgeon

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net