Coupe du monde sur piste

Les Canadiennes affolent les chronos et finissent deuxièmes

Montréal, 18 janvier 2019 – Médaillées d’argent à la poursuite par équipe de la Coupe du monde de cyclisme sur piste de Cambridge (Nouvelle-Zélande), Ariane Bonhomme, Allison Beveridge, Annie Foreman-Mackey et Georgia Simmerling ont tenté une nouvelle stratégie de course pour remporter l’épreuve.

En finale pour l’or face à la Nouvelle-Zélande vendredi, le Canada a été en tête au premier temps de passage (1000 mètres). Les Néo-Zélandaises ont ensuite repris les devants de l’épreuve pour maintenir leur avance et boucler les 4000 mètres en un temps de 4 minutes 16,028 secondes.

« La finale était très serrée entre les deux équipes pendant toute la course. Étant donné notre surprenant temps dans la première ronde (4 minutes 15,579 secondes), nous avons décidé de changer de tactique en finale où nous avons mis un plus gros braquet sur nos vélos », a révélé Bonhomme, de Gatineau, ajoutant qu’elle n’a pas été intimidée par la foule bruyante.

« Je crois que ce plus gros braquet a eu raison de nous vers la fin de course. N’empêche, je suis extrêmement fière que nous ayons pris un risque qui aurait pu très bien fonctionner en notre faveur. »

Bonhomme s’est fait décrocher à 1000 mètres de la fin et comme le veut la règle, le chrono canadien (4 min 17,270 s) s’est arrêté lorsque la troisième équipière a franchi l’arrivée.

« Nous essayons une nouvelle stratégie où je fais énormément de travail en début de course pour ensuite laisser la place aux filles les plus endurantes en fin d’épreuve. C’est nouveau et nous devons la pratiquer un peu plus, mais ça semble bien fonctionner! »

L’équipe canadienne masculine de poursuite a également été décorée de la médaille d’argent, finissant elle aussi derrière la Nouvelle-Zélande.

L’Italie a obtenu la médaille de bronze chez les femmes à cette étape marquée par l’absence de puissantes équipes comme celles de la Grande-Bretagne ou de l’Australie qui ont préféré parfaire leur préparation en vue des Championnats du monde.

Malgré ces absences, la Québécoise de 23 ans sait que les temps obtenus vendredi font du quatuor canadien un des favoris pour une médaille aux mondiaux de Pruszkow (Pologne), à la fin février.

« Ce résultat nous donne confiance et il fait ressortir les points à travailler en vue des Championnats du monde. Nous avons confiance que nous serons dans le coup pour une médaille, mais nous avons encore beaucoup de travail à faire et nous sommes plus motivées que jamais! »

Au sprint par équipe, Lauriane Genest et Amelia Walsh se sont arrêtées en ronde des qualifications où elles ont pris le 11e rang en remettant un temps de 34,213 secondes. Seuls les huit premiers duos accédaient au tour suivant.

Genest sera de retour en piste samedi pour prendre part au sprint individuel. Hugo Barrette sera pour sa part au keirin. Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net