Championnats du monde sur route

Médaillée de bronze, Simone Boilard confirme sa place dans l’élite mondiale junior

Montréal, 27 septembre 2018 – La communauté cycliste savait que Simone Boilard était talentueuse. Jeudi, la jeune athlète de Québec a confirmé les espoirs placés en elle et a décroché la médaille de bronze à la course en ligne junior des Championnats du monde de cyclisme sur route disputés à Innsbruck (Autriche).

L’Autrichienne Laura Stigger a mis la main sur le maillot arc-en-ciel, tandis que la Française Marie le Net a été médaillée d’argent. Magdeleine Vallières-Mill (Sherbrooke) a conclu en 38e place à 4 minutes 56 secondes.

« J’ai trop attendu et fait des erreurs tactiques, mais je suis quand même très satisfaite! » a commenté Boilard après la course.

« Ç’a été une course excitante et dont je peux être fière. J’ai une médaille, je suis vraiment contente, mais j’ai passé proche de gagner aussi. Je me suis laissé avoir à la fin. J’ai fait une grosse préparation mentale, cela a fonctionné et je peux être fière de moi », a ajouté la cycliste en précisant qu’elle est la seule athlète féminine junior à avoir décroché des top-5 aux deux épreuves disputées à Innsbruck.

Placée aux avant-postes d’un groupe d’une quinzaine de coureuses avec 15 kilomètres à faire, Boilard a flairé le bon coup lorsqu’elle s’est accrochée à l’Italienne Barbara Malcotti et à l’Autrichienne Laura Stigger dans la montée finale du parcours de 70,8 kilomètres. Le trio de tête a basculé au sommet de l’ascension avec une avance d’une trentaine de secondes sur le groupe des poursuivantes.

« L’attaque de l’Autrichienne a été assez décisive. Elle avait créé un bon écart et une Italienne a suivi, alors je sentais que ça pouvait se rendre. J’ai dû chasser fort et une fois que je les ai rattrapées, elles ont levé le pied. Je ne voulais pas que le peloton revienne, alors j’ai remis un effort. »

Se faisant distancer par ses deux partenaires d’échappée, Boilard a dû travailler fort dans la descente pour éviter de perdre contact avec la tête de course, dont l’avance n’était plus que de 10 secondes au pied de la descente.

« Elles descendaient plus vite que moi et je n’étais pas super à l’aise, ni très expérimentée dans ce type de situation. Je n’ai pas paniqué et j’ai pris plus de vitesse dans les lignes droites. »

La Française Marie le Net a rejoint le groupe de tête et c’est elle qui a fait la première attaque à 1,5 kilomètre de l’arrivée. Boilard est revenue sur elle après avoir roulé seule face au vent pendant plusieurs secondes avant que le groupe ne se reforme.

« Des fois, dans une course de vélo, il faut prendre des décisions et les assumer. J’ai travaillé pour que ça ne revienne pas derrière. Est-ce que j’en ai trop fait? Peut-être, mais si je ne le faisais pas, on se faisait rejoindre. Tactiquement, je me suis fait un peu avoir à la fin. Lorsque j’ai chassé la Française, je savais que j’avais perdu la course parce que les deux autres derrière avaient un avantage. »

Les quatre prétendantes au podium ont eu peu de temps pour s’observer en vue du sprint final. Stigger est celle qui a lancé le sprint à 100 mètres de la ligne et s’impose pour donner au pays hôte le titre mondial.

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net

.

.

.