Jeux olympiques

Vos flaire le bon coup, Numainville chute et Hughes en bonne forme

Londres, 29 juillet 2012 - Dans une course qui aura mis du temps à se mettre en marche, c’est la multiple championne du monde Marianne Vos, des Pays-Bas, qui aura flairé le bon coup, dimanche, à la course en ligne de cyclisme sur route des Jeux olympiques de Londres.

Ayant bien suivi sa stratégie de course, l’équipe canadienne a toutefois dû revoir ses plans à 14 kilomètres de l’arrivée. La sprinteuse désignée, la Lavalloise Joëlle Numainville, a chuté dans un virage rendu glissant par les trombes de pluie qui ont ponctué la deuxième moitié de la course sur le parcours de 140,3 kilomètres prenant fin sur The Mall, à deux pas du Palais du Buckingham.

Numainville a terminé en 12e place dans le peloton principal qui a accusé un retard de 27 secondes sur la gagnante. La Canadienne Denise Ramdsen a fini dans ce même peloton en 27e place, tandis que Clara Hughes a pris le 32e rang, 5 secondes derrière ses coéquipières.

« Une fille a perdu le contrôle et je suis tombée. C’était très glissant et difficile avec la pluie. C’est dommage, mais ça fait partie du jeu. Mon vélo n’avait rien de brisé, sauf que j’ai perdu au moins une minute », a commenté Numainville après la course.

La championne canadienne de 2010 a réussi à revenir sur le peloton principal en compagnie d’une Australienne au prix de nombreux efforts.

« C’était difficile de bien doser ses efforts avec la pluie. C’était intense pour tout le monde, mais j’ai pu revenir dans le groupe », a ajouté Numainville, encore frigorifiée par ces conditions climatiques typiquement britanniques.

Même si elle conclut plus loin au classement, Clara Hughes termine sa journée avec le sourire. La vétéran de l’équipe canadienne, spécialiste du contre-la-montre, a démontré que sa forme était affûtée, en plus d’avoir pu bien guider ses deux jeunes coéquipières.

« Aujourd’hui (dimanche), nous devions faire un pari, car nous n'avons pas l’équipe la plus forte, ni le maximum de filles. J’étais là lorsque l’échappée s’est produite et si j’étais partie, les Allemandes auraient sauté dans ma roue. Je ne sais pas si j’aurais pu suivre, mais je suis vraiment contente de ma forme. Je suis donc prête à 100% pour mercredi », a précisé l’athlète de Glen Sutton, le visage noirci par l’effort et la pluie.

La sextuple médaillée olympique a semblé très à l’aise en étant aux avants-postes du peloton dans la montée de Box Hill, principale difficulté du parcours que les cyclistes devaient franchir deux fois.

« C’est ma troisième course sur route aux Jeux olympiques où il pleut. Je me sentais bien à l’avant et je suis très contente de la façon dont je me suis sentie », a soutenu Hughes, dont la dernière présence à une course sur route olympique était aux Jeux de Sydney en 2000.

Hughes a rapidement quitté la zone d’entrevue pour aller se mettre au chaud et pour bien récupérer en vue du contre-la-montre.

Le film de la course
Le début de la course a été sans histoire, si ce n’est des traditionnelles échappées d’athlètes provenant de pays qui ne représentent pas une menace au classement final. Mention spéciale à la Néerlandaise Ellen Van Dijk qui a pimenté l’épreuve en réalisant plusieurs attaques, qui ont été reprises toutes les fois.

C’est sa compatriote Marianne Vos qui portera le coup décisif en attaquant dans une montée à 50 kilomètres de l’arrivée. La Britannique Emma Pooley a assuré la relance. Pendant ce temps, trois Canadiennes demeurent dans le groupe de tête, bien à l’abri, tout en conservant leurs cartouches pour la fin de course.

Un peu moins de 4 kilomètres plus tard, la Russe Olga Zabelinskaya s’échappe, suivie peu de temps après par la Britannique Elizabeth Armistead et l’Américaine Shelly Olds. Rapidement, le quatuor se forge une mince avance de 12 secondes.

Les minutes passent et les quatre fuyardes commencent à travailler ensemble, ce qui fait doubler leur avance. Au même moment, les images montrent Hughes discuter avec Numainville, qui semble avoir des jambes moins fraîches que sa coéquipière.

La pluie se remet de la partie et devient une nouvelle alliée pour le groupe en échappée, dont l’avance est désormais d’une trentaine de secondes.

À 28 kilomètres de la ligne, Olds est décrochée du groupe de tête à cause d'une crevaison. Malgré Zabelinskaya qui commence à faiblir, le trio continue de grappiller des secondes sur le peloton. Les Allemandes organisent la chasse, sauf que ce n’est rien de convaincant.

Dans les 10 derniers kilomètres, Vos démontre qu’elle est la plus forte et elle ordonne à la Britannique et à la Russe de poursuivre leur travail, effort qui n’aura finalement pas été vain, car ce sont elles qui se retrouveront respectivement sur les deuxième et troisième marches du podium.

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive