Championnats du monde de vélo de montagne

« Championne du monde, c’est un titre que j’aimerais
avoir à mon palmarès » - Marie-Hélène Prémont

Montréal, 31 août 2010 - Pour la deuxième fois de son histoire, la station du mont Sainte-Anne sera l’hôte des Championnats du monde de vélo de montagne. Étant le pays hôte, le Canada a le luxe de présenter une imposante délégation. Parmi celle-ci, on retrouve 16 Québécois qui seront en action aux épreuves de cross-country qui se mettront en branle dès mercredi.

En tête de liste, on retrouve Marie-Hélène Prémont, deuxième à la Coupe du monde de Windham (New York) pas plus tard que samedi dernier. Après avoir été ennuyée par des ennuis de santé en 2009, l’athlète de 32 ans a retrouvé ses marques à l’aube de la plus importante compétition présentée sur le parcours qu’elle connaît le plus.

Dans le passé, la vice-championne olympique des Jeux d’Athènes avait mis l’accent sur les étapes de la Coupe du monde. Cette saison, elle a plutôt mis tous ses œufs dans le panier des mondiaux.

« Mon but était d’arriver en forme à ce moment-ci de la saison et je pense que le plan a bien fonctionné. Je me sens de mieux en mieux, je récupère vite et je suis stimulée par ma deuxième place. J’ai mis l’accent sur les Championnats du monde parce qu’ils sont présentés à la maison et que le parcours me convient bien. Championne du monde, c’est un titre que j’aimerais avoir à mon palmarès. »

L’athlète de Château-Richer a profité de son passage à Windham pour tester son départ. « C’était plus difficile en début de saison, mais cette fois, c’était plus concluant. (Finir deuxième), c’est un bon timing et je suis super contente ! Je me sentais vraiment bien et je savais avant le départ que mes jambes étaient bonnes. »

Décrocher l’arc-en-ciel
En plus de Prémont, d’autres prétendantes tenteront de déposséder la Russe Irina Kalentieva de son maillot arc-en-ciel de championne du monde. Parmi celles-ci, on retrouve l’Américaine Willow Koerber, l’Italienne Eva Lechner, la Norvégienne Lene Byberg et surtout, la Canadienne Catharine Pendrel, nouvellement couronnée championne de la Coupe du monde à la suite de sa victoire de samedi dernier.

Pendrel, quatrième aux Jeux de Pékin et auteure de deux victoires en Coupe du monde en 2010, excelle elle aussi sur le parcours technique du mont Sainte-Anne. Même si l’athlète originaire du Nouveau-Brunswick a fait une chaleureuse accolade à la porte-couleurs de l’équipe Maxxis-Rocky Mountain après l’épreuve de samedi dernier, l’esprit compétitif des deux athlètes remontera à la surface samedi matin.

« Je suis contente de voir qu’elle aussi a atteint un bon niveau de forme. Catharine est une bonne compétitrice et elle est vraiment déterminée en course », explique Prémont, à propos de celle qui avait remporté l’étape du mont Sainte-Anne en 2009. « Dans la vie de tous les jours, nous avons une bonne relation, mais nous allons devoir mettre ça de côté cette fin de semaine et chacune penser à soi. Et la meilleure va gagner. Si c’est elle, ça voudra dire que ça sera elle qui aura été la mieux préparée. Pour ma part, mon objectif c’est de gagner et je serai plus agressive que je ne l’ai été le week-end dernier. »

Un parcours à la hauteur des Championnats du monde
En 2009, le parcours du mont Sainte-Anne a subi une cure de rajeunissement. Finie la descente des écureuils qui se creusait sans cesse à cause de l’érosion. La nouvelle difficulté du parcours est une descente abrupte faite de grosses pierres, où seuls les meilleurs techniciens peuvent la dévaler sans poser pied. En fait, l’endroit est si spectaculaire qu’un manufacturier de pièces de vélo a même utilisé une photo du champion olympique Julien Absalon prise dans cette descente dans une de ses publicités.

« Le parcours est technique et tout le monde réussit à s’en tirer. Par contre, l’an passé sous la pluie, il n’y avait pas beaucoup de monde qui empruntait la vraie descente », affirme Raphaël Gagné, qui sera le seul Québécois à l’épreuve masculine senior. « Pour ma part, je suis prêt à l’affronter dans toutes les conditions. »

Quel est l’avis des Européens, eux qui ont l’habitude de rouler dans des parcours moins accidentés ? Gagné a son idée à ce sujet : « On n’a qu’à regarder les photos de la course de l’an dernier dans la descente et on voit que ça en stresse plus d’un. Ce n’est pas pour rien que les photos ont fait le tour du monde ! »

Pour sa part, Prémont sait que cette section ne pardonne pas les erreurs de pilotage. « Il faut être hyper concentrée et tu ne peux pas te permettre d’arriver là avec un niveau élevé de fatigue où tu n’es pas pleinement concentrée. C’est un défi, mais je l’ai tellement faite qu’elle ne me donne plus les palpitations que j’avais l’an dernier. »

Raphaël Gagné en confiance
À l’image de Marie-Hélène Prémont, Rapahël Gagné a lui aussi mis toute son énergie à préparer les Championnats du monde.

« J’ai connu un bon début de saison, mais après le Tour de Beauce (sur route), mon mois de juillet a été difficile et j’ai traîné une sinusite. J’ai dû couper dans mon entraînement à mon retour des Championnats canadiens. Dès que j’ai retrouvé la santé, ma forme est revenue en moins de deux semaines et j’ai connu un super bon mois d’août. »

Celui qui participera à ses premiers mondiaux seniors n’est pas froid à l’idée de courser sous la pluie. « Ça rendrait le parcours beaucoup plus technique. »

Quant au choix de sa monture, Gagné optera pour un vélo à simple suspension plutôt qu’un double suspension. Prémont fera ses derniers tests mercredi avant d’arrêter son choix.

Si certains doutent encore de l’impact des encouragements des spectateurs en bordure du parcours, Marie-Hélène Prémont ne fait pas partie de ce groupe : « Entendre ton nom partout, ça te fait oublier la douleur dans les jambes. »

Québécois présents aux Championnats du monde de vélo de montagne (cross-country) Femmes
Marie-Hélène Prémont (Château-Richer)

Hommes
Raphaël Gagné (Lac-Beauport)

Femmes U23
Rebecca Beaumont (Alma)
Cassandre Olivier-Lapierre (Lac-Beauport)
Andréanne Pichette (Québec)
Marie-Claude Surprenant (Sherbrooke)

Hommes U23
Sébastien Cadieux-Duval (Prévost) Félix Côté (Sainte-Adèle)
Simon Lalancette (Saguenay)
Francis Morin (Magog)

Femmes juniors
Kristina Laforge (Alma)
Andréanne Lanthier-Nadeau (Québec)
Valérie Meunier (Saguenay)

Hommes juniors
Léandre Bouchard (Alma)
Antoine Caron (Stoneham)
Jerémy Martin (Boischatel)

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive