Tour de Californie

Une étape qui décime le peloton

Montréal, 21 mai 2010 - La jeune sensation slovaque âgée de seulement 20 ans, Peter Sagan (Liquigas-Doimo), a remporté une deuxième étape de suite au Tour de Californie, vendredi, à la sixième étape présentée sur 213 kilomètres entre Pasadena et Big Bear. La journée menée à un rythme d’enfer a été éprouvante pour les Québécois, où quatre membres de Spidertech-Planet Energy ont abandonné, soit Martin Gilbert, François Parisien, Guillaume Boivin et Éric Boily. David Veilleux (Kelly Benefit) a lui aussi posé pied. À l’arrivée, un total de 17 coureurs ont abandonné et 11 ont été classés hors délais.

Charles Dionne (38e, Fly V Australia) et David Boily (46e, Spidertech-Planet Energy) ont terminé dans le deuxième groupe qui a accusé un retard de 28 min 01 s, tandis que Bruno Langlois (61e, Spidertech-Planet Energy) et Dominique Rollin (78e, Cervélo Test Team) ont fini dans le grupetto, à 31 min 13 s du vainqueur.

L’Australien Michael Rogers (HTC-Columbia) conserve le maillot de meneur en détenant une avance de 4 secondes sur l’Américain David Zabriskie (Garmin-Transitions). David Boily (à 37 min 14 s) est le meilleur Québécois en 34e place, alors que Dionne est 52e (à 52 min 19 s), Rollin 73e (à 1 h 29 min 08 s) et Langlois 80e (à 1 h 32 min 49 s).

« Dire que j’ai survécu, c’est le bon mot choisi, a reconnu Charles Dionne. Pendant les deux premières heures, j’étais accoté au fond et par la suite, j’ai pu aider mon coéquipier Phil Zajicek dans la section où nous avions un vent de côté, alors je pense que ça l’a aidé. Je suis content d’avoir fini, parce que c’était une étape marathon. »

Dominique Rollin a abondé dans le même sens : « C’est une des étapes les plus difficiles de ma vie au chapitre des ascensions et c’est sans compter le vent de face. Mon tour se déroule bien, même si cette année il n’y a pas vraiment de journée facile. En gagnant une étape (ndlr : la deuxième, remportée par Brett Lancaster), c’est mission accomplie pour nous. »

Vendredi, Rollin a épaulé son coéquipier sprinter Theo Bos a revenir dans le peloton lorsqu’il se faisait décrocher dans les ascensions. « Cela a fait en sorte que j’ai laissé énormément d’énergie dans les 60 premiers kilomètres et j’en ai payé le prix à la fin. Mais bon, 220 kilomètres, c’est rendu un peu routinier pour moi », a-t-il indiqué à la blague. « Les classiques sont longues de 250-260 kilomètres, alors la distance ne me faisait pas peur, mais c’était plutôt le cas pour les ascensions. »

Les efforts de l’athlète de Boucherville ont été vains, car Bos n’a finalement pas rallié l’arrivée.

Âgé d’à peine 20 ans, David Boily est la révélation québécoise en Californie. « C’était vraiment à l’arrachée aujourd’hui et faire 4500 mètres d’ascension, je n’avais jamais fait ça dans ma carrière. C’était presque inhumain. Ceux qui ont roulé devant à cette vitesse-là sont très impressionnants. Ce sont des costauds ! »

L’athlète de Québec a aussi la satisfaction de ne pas avoir terminé dans le dernier peloton. « C’est super. J’arrive ici à 20 ans, je n’ai pas d’attentes et je me débrouille quand même bien. Il n’y a rien de négatif et je suis très satisfait de mon tour jusqu’ici. »

L’avant-dernière étape du Tour, un contre-la-montre de 33 kilomètres présenté à Los Angeles, aura lieu samedi.

Rédaction : Mathieu Laberge et Caroline Larose

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive