Coupe du monde

Un bris d’équipement force Marie-Hélène Prémont à l’abandon

Montréal, 2 mai 2010 Un bris de dérailleur survenu à la suite d’une collision avec une compétitrice a forcé Marie-Hélène Prémont à l’abandon dès le premier tour, dimanche, à la Coupe du monde de vélo de montagne d’Houffalize, en Belgique.

L’Italienne Eva Lechner a remporté la première Coupe du monde de sa carrière en complétant le parcours en un temps de 1h 40 min 30 s. Elle a devancé l’Américaine Willow Koerber de 5 secondes, tandis que l’Autrichienne Elisabeth Osl (à 36 secondes) a pris le troisième rang.

La Britanno-Colombienne Catharine Pendrel a été la meilleure Canadienne en terminant en cinquième place à 2 min 32 de la gagnante. Cindy Montambault, de Val-d'Or, et Karine Travaillaud, de Piedmont, ont été les meilleures Québécoises en terminant à un tour des meneuses et en prenant respectivement les 92e et 95e places.

Chez les hommes, Raphaël Gagné (Lac Beauport) a conclu la course au 80e rang accusant un retard de 13 min 14 s sur le vainqueur l’Espagnol Jose Antonio Hermida. L’Allemand Manuel Fumic a mérité l’argent à 57 secondes de l’Espagnol, tandis que l’Allemand Wolfram Kurschat (à 1 min 25 s) a pris le troisième rang. Geoff Kabush (à 8 min 41 s) a été le meilleur Canadien en 34e place.

« J’ai connu un bon départ et je me sentais vraiment bien. Nous étions quatre à avoir pris une petite avance en avant dès la boucle de départ », a commenté Prémont, de Château-Richer.

Dans une descente, deux filles sont tombées devant la Québécoise et celle-ci a décidé d’avoir le champ libre avant de descendre à son tour. « En descendant, j’ai glissé et Margarita Fullana me suivait derrière et elle n’a pas attendu, alors elle est foncée dans mon vélo, ce qui a brisé mon dérailleur arrière. »

Prémont croyait que les dommages étaient limités, alors elle ne s’est pas arrêtée à la première zone de soutien technique. Quelques instants plus tard, son dérailleur s’est pris dans les rayons de sa roue arrière. L’athlète a donc poussé son vélo jusqu’à la prochaine zone de réparation.

« Il fallait changer la chaîne et le dérailleur. J’aurais pu faire réparer le tout et repartir, mais étant donné que le parcours était assez court, j’aurais eu de la difficulté à revenir sur la tête. C’est décevant de n’avoir pu finir la course, car j’avais la forme pour gagner et je savais que j’étais dans le coup. Au moins, le côté positif est que mes bonnes sensations sont revenues, la santé est là et la forme est là. J’ai seulement eu une malchance mécanique. Maintenant, j’ai hâte de courir à nouveau en Allemagne dans trois semaines. »

Des signes encourageants pour Raphaël Gagné
À l’épreuve masculine, un imposant peloton de 211 coureurs était au départ, ce qui laissait bien peu de place aux dépassements pour ceux qui n’étaient pas dans les premières lignes. Partant avec la plaque 82, Raphaël Gagné était heureux de ne pas amorcer la course en queue de peloton.

« En haut de 150 coureurs, c’est un peu ridicule, mais heureusement, grâce à mes points UCI obtenus l’an passé, j’avais une place pas trop pire au départ. »

Sur le parcours détrempé, l’athlète de 22 ans est tombé trois fois dans les deux premiers tours. « J’aurais pu choisir de meilleurs pneus. J’ai sous-estimé la pluie en roulant avec des pneus trop agressifs. Ma forme physique était bonne, sans être excellente, et c’est le plus petit écart qui me sépare du premier en Coupe du monde. Je sais ce que je dois travailler à l’entraînement et j’ai rarement fait de bons résultats en Coupe du monde en début de saison, alors c’est positif. »

Prémont et Gagné seront de retour au Québec dès lundi afin de compléter leurs examens de fin de session à l’Université Laval.

Rédaction : Marco Brunelle et Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive