Championnats panaméricains

Rémi Pelletier-Roy : dans le coup jusqu’à la fin !

Montréal, 15 mai 2010 - Même s’il participait à l’épreuve de l’Omnium seulement après un court pré-avis, il n’était pas question pour Rémi Pelletier-Roy de faire de la figuration ! Le Longueuillois a terminé ses premiers Championnats panaméricains de cyclisme sur piste présentés à Aguascalientes, non sans laisser sa marque. Il a complété les six épreuves de l’Omnium en prenant le cinquième rang du classement cumulatif, à un point du quatrième échelon.

Deuxième du 250 m lancé vendredi matin, il ne s’est pas seulement surpris lui-même, mais ses adversaires qui ont tâché de ne pas se faire prendre deux fois dans la même journée. À la course aux points, deuxième épreuve de l’Omnium, il n’a pu faire mieux que le huitième rang. « Ma deuxième place du matin m’a coûté un peu cher. Je me suis fait contrôler toute la course par les autres cyclistes. J’ai pu faire des points dans les sprints, mais je n’ai jamais pu prendre de tour. »

À la course par élimination, Pelletier-Roy a aussi fini huitième. « C’est une épreuve de vitesse alors ça aurait dû être pas si mal, mais tactiquement, je me suis fait avoir alors je n’ai même pas pu sprinter. J’aurais vraiment pu faire mieux, mais j’étais mal positionné. Le bon côté des choses, c’est que je ne me suis pas trop épuisé hier soir », a ajouté le Québécois en riant, qui avait terminé sa journée de compétitions au huitième rang du classement cumulatif.

Avec trois épreuves à disputer samedi, Pelletier-Roy avait tout en sa possession pour améliorer son sort et n’a pas raté sa chance dès la poursuite, où il a battu sa marque personnelle par 18 secondes. « C’est une amélioration notable et ça m’a donné le cinquième rang », s’est réjoui le cycliste.

De retour sur le vélo pour la course scratch, alors qu’il était sixième au général, Rémi Pelletier-Roy n’était plus aussi dangereux pour ses adversaires que pour sa dernière course en peloton. Le pistard québécois en a donc profité pour déjouer les autres coureurs. « Ç’a été un plus facile pour moi et j’ai réussi à prendre trois tours, tout comme un autre cycliste, qui m’a battu au sprint alors j’ai donc fini deuxième. »

Ce résultat lui permettait tout de même de grimper de deux rangs au classement et de rêver à un podium. Occupant le troisième rang, il ne restait plus que l’épreuve du kilo, qui allait sceller l’issue de l’Omnium. « Ç’a été l’espoir ultime », a affirmé le Québécois, heureux d’avoir été dans le coup jusqu’à la toute fin.

Pelletier-Roy a même conclu la compétition en retranchant quatre secondes à son chrono au kilo, passant de 1 minute et 9 secondes à 1 minute et 5 secondes. « Je suis vraiment content, mais ça n’a pas été suffisant. J’ai fini septième, a-t-il regretté. Les autres ont été pas mal rapides. »

« Au moins, j’ai eu de l’espoir jusqu’à la fin. Ça m’a gardé motivé jusqu’à la fin puisque la dernière épreuve a été décisive. Et j’ai fait mon meilleur temps, ce n’est pas comme si cela n’avait pas bien été pour moi. »

Également cinquième de la poursuite par équipe et 15e de la course scratch cette semaine, la glace est brisée au niveau international pour Rémi Pelletier-Roy. « Je vais retourner chez moi et je saurai maintenant plus à quoi m’attendre », a conclu le Québécois qui espère pouvoir faire davantage de courses sur piste afin de s’améliorer tactiquement.

Pelletier-Roy et ses coéquipiers seront au pays dimanche.

Rédaction : Émilie Bouchard Labonté

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive