Grand Prix E3

Dominique Rollin s’en garde pour dimanche

Le cycliste québécois ne termine pas le Grand Prix E3

Montréal, 27 mars 2010 – Dominique Rollin a fait partie d’une échappée de 24 coureurs qui a mené le Grand Prix E3 sur plus d’une centaine de kilomètres, samedi, en Belgique. Toutefois, le membre de la formation Cervélo Test Team n’a pas terminé la semi-classique de 203 kilomètres remportée par le Suisse Fabian Cancellara (Team Saxo Bank).

En échappée, Rollin, son coéquipier Jeremy Hunt et 22 autres cyclistes ont pu prendre une avance dépassant les deux minutes et demie, mais n’ont pu creuser l’écart davantage, qui ne tenait plus avec 40 kilomètres à faire. « Nous pensions que la course se jouerait entre ces 24 cyclistes. Toutes les équipes ou presque étaient représentées devant alors on ne se faisait pas de mauvais sang. Mais derrière, les cyclistes de l’équipe Euskaltel-Euskadi se sont mis à chasser et ont ramené le groupe », a expliqué le Bouchervillois de 27 ans.

« Ç’a un peu tué nos chances de bien faire aujourd’hui (samedi), a-t-il poursuivi. Jeremy et moi roulions bien, nous nous sentions bien, mais les mauvaises nouvelles de nos coéquipiers arrivaient l’une après l’autre. Thor Hushovd a dû arrêter pour des problèmes d’estomac et Andreas Klier a été pris dans une chute. Nous perdions deux bons éléments derrière alors c’était un peu difficile de voir comment l’équipe allait s’en sortir pour la suite. »

Puisqu’il sera de retour sur le vélo dès dimanche, le Québécois trouvait plus sage de ne pas compléter la course. « Les ascensions commençaient à être une après l’autre et j’avais laissé pas mal d’énergie sur la route. Avec l’arrivée de coureurs frais et sentant que je n’avais plus beaucoup les jambes, je me suis fait légèrement distancer dans une bosse alors j’ai préféré mettre le pied à terre et sauver de l’énergie et les jambes pour demain (dimanche). »

« Oui j’aurais pu la finir, mais ça ne servait à rien de me détruire pour faire une 50e place. C’était préférable d’arrêter », a-t-il continué.

Le Québécois s’est étonné de la stratégie des cyclistes d’Euskaltel-Euskadi qui ont pris en chasse l’échappée. « On ne sait pas pourquoi ils ont fait ça. Ils ont tout fait pour ramener le groupe, mais ils ont brûlé leurs cartouches. En plus, il n’y avait personne de leur équipe sur le final. C’est un peu étrange comme stratégie de leur part. Leur effort était complètement inutile, mais c’est une équipe qui n’a pas une énorme connaissance des classiques », a-t-il précisé.

Rollin sera toujours en Belgique, dimanche, et participera à la classique Gent – Wevelgem, qui s’étend sur 219 kilomètres.

Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur et Émilie Bouchard Labonté

TOUTES les nouvelles de vélo de Sportcom
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive