Harvey et Ski de fond Canada en arrivent à un compromis

Montréal, 8 mai 2009 – Entre deux et quatre, Alex Harvey et Ski de fond Canada ont statué pour trois. Harvey participera donc à trois des quatre camps d’entraînement prévus pour l’équipe nationale et ainsi, il demeure un membre à part entière de l’équipe A.

Arrivé de vacances dans la nuit, le fondeur de Québec était un peu éberlué par la tournure des événements. « Je n’avais pas l’intention d’en faire un débat public », a indiqué Harvey lors d’une conférence téléphonique convoquée par sa fédération nationale. « Cela aurait dû être réglé à l’interne. Je pense que le fait d’avoir les Jeux chez nous et parce que ça concernait un athlète qualifié, ç’a probablement amplifié le débat. Du moins, c’est ce que je pense. »

Le débat étant, si on résume, qu’Alex Harvey ne voulait pas participer à deux des quatre camps prévus au programme dont le premier commence dans quelques jours à peine. Harvey ira donc à celui de Vernon, en Colombie-Britannique, mais il a eu droit de conserver à son horaire le camp sur neige en Autriche qui s’inscrit dans le programme mis sur pied par son entraîneur Louis Bouchard pour les fondeurs du Centre d’entraînement Pierre-Harvey. L’équipe profite de ce camp en octobre pour tester des skis et faire ses premiers entraînements sur neige, tandis que l’équipe nationale sera sur skis à roulettes à Mammoth Mountain, en Californie.

Stéphane Barrette, anciennement de la Fédération québécoise de ski de fond et maintenant bras droit du directeur haute performance Tom Holland, à Ski de fond Canada, reconnaît que la solution a été un peu obligée en raison de l’ampleur du débat. « Je ne dirais pas que ça nous a forcés à changer notre fusil d’épaule puis qu’on fait un compromis qu’on n’aurait jamais voulu faire au départ, mais c’est clair qu’il a fallu réagir. Cela a prouvé la nécessité de régler ce dossier-là une fois pour toutes. »

Une fois pour toutes en 2010, parce que le débat pourrait resurgir en 2011. Barrette avoue cependant que le programme sera actualisé en prévision du prochain cycle olympique. « L’année prochaine est une autre année. Est-ce que la formule actuelle va être reconduite comme telle ou est-ce qu’il y aura des changements d’ordre philosophique, tout ça reste à voir. »

Chose certaine, l’entente permet à Alex Harvey de se préparer la tête en paix pour les Jeux olympiques de Vancouver et de faire ce qu’il fait de mieux, soit laisser parler ses performances.

Rédaction : Caroline Larose


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive