Coupe du monde de Whistler

Un premier podium en carrière pour Alex Harvey

Montréal, 18 janvier 2009 – À sa première saison chez les seniors, Alex Harvey a réalisé une performance du tonnerre avec son coéquipier George Grey, dimanche, à Whistler (C.-B.), en montant sur la troisième marche du podium du sprint par équipe style libre comptant pour la Coupe du monde de ski de fond. Du même coup, le jeune athlète mérite le premier podium de sa carrière en Coupe du monde, reprenant de belle façon le flambeau porté par son père Pierre, qui avait été le dernier Québécois à monter sur un podium de Coupe du monde à la fin des années 1980.

Dans cette épreuve où chaque équipier effectuait trois relais de 1,6 km, le fondeur de Saint-Férréol-les-Neiges était celui qui prenait le sixième et dernier relais de l'équipe Canada 1. Bien placé en cinquième place dans le groupe de tête à 200 m de l'arrivée, Harvey a profité de la chute de l'Italien Pietro Piller Cottrer, vainqueur de la poursuite de 30 km la veille, pour se hisser en quatrième place. Dans le dernier droit avant le final, Harvey a mis les gaz et a réussi à rattraper le Russe Alexei Petukhov qu'il a devancé de 0,2s.

Les Suédois Robin Bryntesson et Emil Joensson ont remporté l'épreuve devant les frères italiens Fabio et Renato Pasini.

« Je savais que ça pouvait arriver un jour (de monter sur le podium en Coupe du monde), mais pas aujourd’hui, à l’âge de 20 ans. Je me sentais super bien et j’étais confiant de dépasser le Russe. J’ai même pensé que je pouvais rattraper l’Italien parce que j’avais une bonne vitesse. Les conditions étaient tellement rapides qu’il fallait plus de la puissance que de la vitesse. C’était parfait pour moi. Dans la dernière descente, les gars prenaient tous le virage à l’intérieur où ils devaient faire du chasse-neige. De mon côté, je l’ai pris à l’extérieur et je n’ai pas freiné, alors j’ai pu conserver ma vitesse. »

Le rythme très lent imposé par les meneurs durant les deux premiers tiers de la course n’a pas changé d’un iota la stratégie qui avait été élaborée par Harvey et Grey.

« George et moi n’allions rien faire dans les quatre premiers tours, car nous savions que tout se déciderait dans les deux derniers », a précisé Harvey en entrevue àSportcom. « Avant la course, George m’a demandé si je pensais avoir de la vitesse pour finir la course et je lui ai dit que je me sentais bien, alors on a décidé que je serais le dernier relayeur. »

Sacha Bergeron, farteur du Centre national d’entraînement Pierre-Harvey et un des artisans de cette troisième place, se doutait bien que le Québécois pouvait surprendre en ce dimanche ensoleillé dans les Rocheuses.

« Alex avait vraiment de bonnes planches dans les pieds aujourd’hui. La température était chaude ce matin, mais nous avons quand même été constants au cours des derniers jours en ayant les bons mélanges de cire depuis le début de la semaine, alors nous avons continué avec ça. On le voyait glisser et avec ce qu’il avait dans les jambes, on savait qu’il pouvait bien faire. »

De retour à Whistler en février 2010
Grâce à ces performances aux trois courses présentées en Colombie-Britannique, Harvey est presque d’ores et déjà assuré de sa sélection pour les Jeux olympiques de Vancouver en ayant répondu aux critères de Ski de fond Canada. En plus de vivre sa première expérience olympique au même endroit dans un peu plus d’un an, le fondeur entraîné par Louis Bouchard a également obtenu son billet pour les Championnats du monde seniors de Liberec (République tchèque) qui s’amorceront à compter du 18 février.

Mentionnons en terminant que Pierre Harvey était présent à Callaghan Valley à titre d’annonceur. Quels ont été les premiers mots du père à son fils? « Il m’a dit good job ! », a conclu celui qui s’est bel et bien fait un prénom dimanche et qui prendra part aux mondiaux des moins de 23 ans à la fin du mois, en France.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive