Championnats canadiens

Dasha Gaïazova en bronze au 30 km classique

Frédéric Touchette remporte un troisième titre national junior

Montréal, 23 mars 2008 – La Montréalaise Dasha Gaïazova (1h 38min 53,1s) est montée sur la troisième marche du podium, dimanche, au 30 km classique des Championnats canadiens de ski de fond présentés à Callaghan Valley, en Colombie-Britannique. La vétéran de l’équipe canadienne, l’Albertaine Sara Renner, a déroché le titre national en arrêtant le chrono à 1h 36min 09,7s, devançant une autre Albertaine, la surprenante Chandra Crawford (1h 37min 18,7s), qui est surtout une spécialiste des sprints en style libre.

Sur la même distance, mais chez les juniors masculins, Frédéric Touchette, de Saint-Ferréol-les-Neiges a été sacré champion canadien junior en devançant au sprint l’Albertain Haakon Lenes par moins d’une demi-seconde. Plus tôt cette semaine, Touchette avait également remporté l’or au 15 km libre et au 10 km classique. Mentionnons qu’aux épreuves de dimanche, les fondeurs québécois ont remporté au total cinq titres nationaux.

« C’était très difficile et je ne peux pas dire que c’était une très bonne course pour moi. C’est le genre d’épreuve où il fallait persévérer », a commenté Gaïazova en entrevue d’après course. « Les conditions étaient très difficiles et en cette dernière journée des Championnats, la fatigue commençait ça se faire sentir. Ce n’était pas la meilleure performance que j’aurais pu faire. »

La proximité de l’Océan Pacifique fait en sorte que les conditions climatiques changaient constamment, ce qui a causé des maux de tête aux farteurs tout au long des Championnats, surtout aux épreuves de style classique. Comme l’ont fait plusieurs athlètes dimanche, la Québécoise a utilisé des skis sans fart de poussée. Ce type de ski qui devrait être la norme lorsque les épreuves olympiques seront présentées au même endroit dans moins de deux ans.

« Ici, s’il neige, on n’a aucune garantie qu’il neigera encore dans 15 minutes, alors ils faut prendre une chance lorsqu’on sélectionne notre paire de skis. Avec ces skis (surnommés hairies), il faut quand même un peu ajuster notre technique, car la poussée n’est pas aussi efficace qu’avec des skis normaux. »

Mieux reconstruire pour la prochaine saison
L’athlète de 24 ans ne s’en cache pas : elle n’a pas connu une saison à la hauteur de ses attentes. N’empêche, la fondeuse d’origine russe a déjà la prochaine saison en tête.

« Mon objectif cette saison était de me qualifier pour les Coupes du monde présentées après celles de Canmore. Je n’ai pas bien skié à Canmore, alors j’ai raté cet objectif. Par la suite, j’ai décidé d’aller faire des compétitions en Europe à mes frais. Ç’a été une bonne décision, car j’ai fait de bonnes courses et c’était important pour moi d’aller chercher de l’expérience internationale. »

« Cette année, j’ai fait tout ce qu’il fallait, mais des fois c’est le corps qui refuse de suivre. C’était une saison ordinaire, sauf que ça me donne une motivation supplémentaire pour l’an prochain », a conclu celle qui terminera son baccalauréat en sciences à l’Université de Waterloo d’ici le début de l’été.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive