Ski de fond – Saison 2006-2007

Au tour des jeunes de faire leurs preuves

Montréal, 15 novembre 2006 – La saison 2006-2007 sera celle du renouveau pour l’équipe nationale de ski fond. La dernière année avait été une bonne cuvée pour les fondeuses : nombreuses médailles en Coupe du monde, la médaille d’argent de Beckie Scott et Sara Renner au sprint par équipe des Jeux olympiques de Turin et le summum, l’or olympique de Chandra Crawford au sprint style libre.

Chez les hommes, Devon Kershaw est monté sur le podium de la Coupe du monde de Borlaenge (Suède), devenant ainsi le premier Canadien à récolter une médaille sur le circuit mondial depuis Pierre Harvey à la fin des années 1980.

Malgré ces beaux succès, la nouvelle campagne risque d’être différente, surtout chez les femmes. Beckie Scott a annoncé sa retraite, tout comme la Néo-Brunswickoise Milaine Thériault, tandis que Sara Renner est en congé de maternité. La place est donc laissée aux jeunes comme la Montréalaise Dasha Gaïazova. Les filles pourront suivre les traces de leurs anciennes coéquipières qui ont démontré que les fondeuses canadiennes pouvaient être parmi les meilleures au monde.


Dasha Gaïazova
photo : La Presse

Gaïazova pourra se mettre à cette tâche dès samedi, alors qu’elle amorcera sa saison de Coupe du monde au 10 kilomètres style libre de Gaellivare, en Suède.

« On a de grandes chaussures à remplir, mais j’ai hâte de skier pour montrer ce que je suis capable de faire. J’ai hâte de commencer à faire les Coupes du monde et j’en rêve depuis longtemps. La préparation va bien et je veux participer à un maximum de courses pour voir quelles sont mes faiblesses. Je continue à travailler ma technique et peut-être que je vais être aussi forte en pas de patin qu’en classique cet hiver », a indiqué Gaïazova, jointe la semaine dernière en Finlande, alors qu’elle participait à un camp d’entraînement.

« Pour la première course de Coupe du monde, je vais juste essayer de skier très vite. C’est différent des courses au Canada où on a le temps de s’ajuster vis-à-vis nos adversaires pour ensuite passer à l’attaque. Je devrai essayer de maintenir ma vitesse maximale le plus longtemps possible tout en skiant bien techniquement… et sans être trop intimidée », poursuit la fondeuse qui a participé à quatre Coupes du monde l’an dernier.

L’intimidation face aux meilleures peut survenir chez les athlètes qui en sont à leurs premières expériences en Coupe du monde. Mais dans le cas de Dasha Gaïazova, elle pourrait être de moindre importance, car la Québécoise côtoie régulièrement sa coéquipière Chandra Crawford, médaillée d’or surprise au sprint style libre des Jeux olympiques de Turin.

« Ça m’aide sûrement, d’autant plus que nous faisons le même entraînement depuis plusieurs années. Alors, je me dis que si elle est capable de gagner une médaille d’or en faisant le même entraînement que moi, je ne vois pas pourquoi je serais intimidée », lance-t-elle en riant. « Maintenant, nous avons un bon momentum. Tout le monde est motivé et nous avons encore beaucoup d’encouragements de Beckie et Sara qui gardent contact avec nous. Elles nous donnent notamment des conseils sur les meilleures façons de passer deux mois en Europe à faire des courses. »

L’autre Québécois membre de l’équipe nationale senior, Chris Jeffries, n’amorcera pas la saison en Coupe du monde, mais plutôt en Coupe Nor Am. À la suite des premières épreuves du circuit continental, l’athlète de Chelsea pourra obtenir son billet pour les Coupes du monde d’après Noël s’il termine premier des épreuves de sprint ou d’endurance.

Chez les juniors, Alex Harvey sera assurément à surveiller, lui qui a fait la barbe aux seniors, le printemps dernier, en remportant le titre de champion canadien au 10 km classique toutes catégories confondues. Frédéric Touchette, de Saint-Férréol-les-Neiges, tout comme Harvey, fera lui aussi partie de l’équipe nationale junior.

Le Tour de ski, la nouveauté de la saison
La grande nouveauté cette saison dans le monde du ski de fond sera le Tour de ski, une compétition qui sera présentée du 29 décembre au 7 janvier dans le même format qu’une course cycliste par étapes. Huit étapes se dérouleront en République tchèque, en Allemagne et en Italie. La dernière étape sera particulièrement éreintante pour les participants qui devront grimper en style libre l’Alpe Cernis, une montée de 3,5 kilomètres à une inclinaison moyenne de 12 %.

Gaïazova sera au départ de cette épreuve qu’elle attend avec beaucoup d’impatience : « Je pense que ça va être bon pour le ski de fond et que ça va donner un peu plus de visibilité au sport. Ça va être le fun d’y participer, mais ça va aussi être difficile, car nous allons voyager presque tous les jours. Il faudra bien récupérer. Toutefois, nous faisons beaucoup de volume à l’entraînement, alors c’est quelque chose que nous travaillons déjà. »

Rédaction : Mathieu Laberge


une page mise en ligne par

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net