Coupe du monde

Toute une expérience pour Chris Jeffries !

Montréal, le 8 mars 2003 — Plus de 50 000 spectateurs ont bravé la pluie et les conditions météorologiques difficiles pour assister au 50 km (style classique) de la Coupe du monde de ski de fond, samedi, à Holmenkollen (Norvège). L’Estonien Andrus Veerpalu s’est imposé après 2 heures 16 min 57 sec d’effort, alors le Norvégien Anders Aukland (2 heures 17 min 32 sec) et le Russe Andrei Noutrikhine (2 heures 18 min 15 sec) ont récolté les deux autres médailles à qui étaient à l’enjeu.

Chris Jeffries (2 heures 31 min 38 sec) a obtenu le meilleur résultat canadien avec une 45e place. Le fondeur de Chelsea, qui en était à son premier 50 km en Coupe du monde, était emballé par sa journée. L’autre Canadien en lice, George Grey, a terminé en 50e et dernière place.

Chez les femmes, l’Albertaine Sara Renner a pris le 16e rang du 30 km classique. L’épreuve a été remportée par la Norvégienne et meneuse au classement provisoire, Bente Skari.

« Les conditions étaient difficiles : de la pluie en matinée qui s’est transformée en neige par la suite », a avancé Jeffries, satisfait de son résultat. « À certains endroits, la piste n’était même plus tracée ! J’ai quand même eu un bon fartage, même si au dernier tour de la glace commençait à se former sous mes skis. »

Pour régler ce problème, Jeffries a demandé aux spectateurs de se placer en position perpendiculaire à la piste. De cette façon, il pouvait passer sur leurs skis et la glace pouvait être brisée. « On ne peut pas faire ça avec notre entraîneur, mais avec les spectateurs, c’est permis. C’était complètement fou ! Je n’avais jamais vu autant de monde assister à une course. Ils (les spectateurs) encourageaient tout le monde et m’appelaient même par mon nom ! »

Comme lors des étapes de montagne du Tour de France cycliste, les amateurs arrivent quelques jours à l’avance, campent le long du parcours et s’ouvrent quelques bières avant le début de la course.

« Dans les montées du dernier tour, certains me donnaient des tapes dans le dos et d’autres me criaient des encouragements à seulement une dizaine de centimètres de moi. C’était la course la plus difficile de ma carrière, mais je vais toujours m’en souvenir car l’ambiance était difficile à battre. »

La prochaine étape du circuit de la Coupe du monde sera présentée mardi, à Drammen (Norvège).

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive