Ski de fond

Du cœur au ventre

Quand un fondeur se remet d’une chirurgie cardiaque

Montréal, le 28 janvier 2003 — Vous êtes à l’entraînement et tout à coup votre moniteur cardiaque indique 250 pulsations par minute. Quelle est votre réaction ? Vous pensez que c’est le moniteur qui fait défaut !

Pour le fondeur Charles Nadeau, ce n’était pas le moniteur qui éprouvait des problèmes électriques, mais bien son cœur. Le 25 octobre dernier, l’athlète de Cap-Rouge passait sur la table d’opération pour un problème de tachycardie. « Sous anesthésie locale, on m’a inséré un cathéter dans l’aine et le cou. Quand ton cœur est en santé et très vascularisé, ça devient une opération très douloureuse. En tout cas, pour moi, ce fut excessivement douloureux », a raconté Nadeau, qui après une semaine couché et sans bouger, de crainte de voir se développer des caillots, était de retour sur ses skis.

« J’ai connu un début de saison assez difficile, mais c’est en train de revenir tranquillement. C’était un peu stressant de revenir à la compétition, mais bon, ma récupération est très encourageante », a reconnu l’athlète de 23 ans, qui a terminé au 12e rang du 10 km style libre de la plus récente étape de la Coupe continentale, au Mont-Orford.

Nadeau aurait préféré que l’opération se fasse après la saison de ski de fond, mais valait mieux ne pas tarder. « Le problème s’est manifesté au printemps dernier et j’ai eu des symptômes tout l’été. De sorte que je n’avais vraiment pas le choix. À long terme, il aurait pu y avoir des conséquences plus graves, explique Nadeau. En théorie, ça prend un an avant que soit stabilisé complètement le rythme cardiaque. Il suffit de prendre son temps. Je vais seulement continuer à faire de bons entraînements et de bonnes courses. »

L’athlète du club Skibec a donc dû revoir ses objectifs de la saison. Il avait participé au championnat du monde espoir l’an passé et souhaitait bien participer à ses premiers mondiaux seniors cette année. Il devra plutôt patienter et se contenter des championnats canadiens. « On va être bombardé ! » a indiqué Nadeau, en faisant référence aux épreuves de 30 et 50 km classiques qui l’attendent à Duntroon (Ontario), du 4 au 9 mars.

Rédaction : Caroline Larose


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive