Championnats du monde

« Une course en deux temps » - Alex Harvey, sixième au skiathlon des mondiaux

Montréal, 23 février 2019 – Pour reprendre l’expression cycliste, Alex Harvey a raté la bonne échappée, samedi, au skiathlon 30 kilomètres des Championnats du monde de ski de fond de Seefeld (Autriche). Si le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a montré qu’il était en grande forme en deuxième moitié de course en style libre, c’est la première en style classique qui aura miné ses chances de podium à cette épreuve où il a terminé au sixième rang.

Un groupe de sept coureurs s’est échappé à la fin du troisième tour de la section en style classique et Harvey n’a pas été en mesure de s’accrocher.

« C’était une course en deux temps pour moi. Je savais qu’avec (Alexander) Bulshunov et (Iivo) Niskanen en classique, ce serait difficile, d’autant plus que le parcours de classique est plus exigeant que celui en skate. Je m’attendais à une sélection tôt dans la course en classique et malheureusement, je n’ai pas été assez fort pour en faire partie. Même si je termine sixième, je n’ai jamais été en mesure de me battre pour le podium », a soutenu celui qui avait confirmé plus tôt cette semaine qu’il mettrait un terme à sa carrière à la fin de la présente saison.

En tête de course, le Russe Alexander Bulshunov était costaud en assurant la grande majorité des relais du groupe de tête en style libre, sauf que c’est le Norvégien Sjur Roethe qui a été le plus rusé pour se caler derrière son compatriote Martin Sundby et profiter de l’aspiration dans la dernière descente pour coiffer le Russe au fil d’arrivée.

Harvey termine donc un rang plus haut que son classement obtenu à cette épreuve aux mondiaux de Lahti en 2017, alors qu’il s’était classé cinquième.

« De bon augure pour le 50 kilomètres libre »
Le Québécois a été celui qui a effectué le gros du travail dans le groupe de chasse en deuxième moitié d’épreuve. On aurait pu s’attendre à ce que Johannes Josflot Klaebo partage la tâche avec lui, mais après une lente transition, le Norvégien et médaillé d’or au sprint deux jours plus tôt est brièvement revenu aux avant-postes du groupe pour ensuite lever le pied, préférant garder ses énergies pour le sprint par équipe de dimanche.

« J’étais en avant pendant les deux premiers tours et j’étais content d’avoir de bonnes sensations en style libre. Je suis beaucoup plus à l’aise en skate et c’est de bon augure pour le 50 kilomètres (libre), mais reste qu’il y a une petite déception à propos de ma portion de classique », a poursuivi celui qui fera l’impasse sur l’épreuve de dimanche.

Harvey a d’ailleurs présenté un pouce vers le bas en franchissant la ligne d’arrivée, même s’il venait tout juste de devancer le Britannique Andrew Musgrave qui avait fait partie du premier groupe.

« Ce sont mes derniers Championnats du monde et c’est le gros objectif de la saison. Pour avoir de la satisfaction personnelle, il faut que je me batte jusqu’au bout et c’est ce que j’ai fait aujourd’hui (samedi). »

Disputé plus tôt en journée, le skiathlon féminin de 15 kilomètres a lui aussi été le théâtre d’une victoire norvégienne grâce à Therese Johaug qui s’est imposée en solo un peu plus de 30 secondes sur sa compatriote Ingvild Flugstad Oestberg et sur la Russe Natalia Nepryaeva.

Katherine Stewart-Jones (+4 minutes 19,8 secondes), de Chelsea, a été la meilleure Canadienne avec une 39e place, un rang devant Cendrine Browne (+4 minutes 25,2 secondes) de Saint-Jérôme.

« J’ai énormément remonté en skate, mais malheureusement, j'ai plus de difficulté en classique cette année, n'ayant pas beaucoup de courses de ce style dans le corps. Cependant, mon skate est super fort et j'ai très hâte au relais et au 30 kilomètres libre ! Ces épreuves seront mieux pour moi », a analysé Browne, ajoutant que son fartage était excellent dans les deux styles.

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive