Coupe du monde de Drammen

« Pas le droit d’être déçu » - Alex Harvey 8e à Drammen

Montréal, 8 mars 2017 – À son retour à la compétition trois jours après son sacre mondial au 50 kilomètres style libre, Alex Harvey a atteint la ronde des demi-finales, bon pour le huitième rang, au sprint classique 1,2 kilomètre de la Coupe du monde de Drammen, mercredi, en Norvège.

Avec cinq représentants sur les six finalistes de cette course disputée au centre-ville, la Norvège a réussi le doublé grâce à Eirik Brandsdal et Johannes Hoesflot Klaebo. Le Russe et quintuple médaillé des récents Championnats du monde, Serguey Ustiogov, a complété le podium.

« Mon quart de finale a vraiment bien été. Une fois en demi-finale, j’avais le 50 kilomètres de dimanche dans les jambes », a commenté le Québécois, 18e plus rapide des qualifications.

« Dès le début de la course, je n’étais pas dans le coup. C’est la première fois que j’accède aux demi-finales à Drammen, alors je suis bien content de ma journée. À toutes les fois que je fais un top-10 en Coupe du monde, je ne me donne pas le droit d’être déçu. »

Le Torontois Len Valjas avait terminé deuxième de son quart de finale derrière Harvey et il avait obtenu son laissez-passer pour la ronde suivante, sauf qu’il a été relégué au dernier rang de sa vague pour cause d’obstruction. Il conclut sa journée en 27e place.

Seule Canadienne inscrite, Dahria Beatty a fini en 48e place et ne s’est pas qualifiée pour les rondes éliminatoires.

Contrairement aux années précédentes, les skieurs ne pouvaient pas faire ce parcours peu sélectif uniquement en double-poussée avec des skis sans fartage d’adhérence, car la Fédération internationale de ski (FIS) avait marqué deux zones où les skieurs devaient obligatoirement skier en pas alternatif.

« La FIS fait beaucoup d’efforts pour préserver le style classique et c’est une mesure qui a été prise. La meilleure façon de préserver le classique (selon moi), c’est d’avoir des parcours qui ont de grosses montées et où on ne peut pas tout le faire en double-poussée », croit le fondeur de 28 ans.

Au classement général du circuit, l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges est au quatrième rang et sa huitième place l’a fait passer de 97 points à 65 points derrière le troisième, le Finlandais Matti Heikkinen, absent mercredi. Les 350 points à aller chercher aux courses de Québec la semaine prochaine seront donc une motivation supplémentaire pour celui qui sera le favori de la foule.

« Heikkinen était en super forme au début de saison. Il a fini troisième au 50 kilomètres des mondiaux, mais il est maintenant en moins bonne forme. Finir troisième au classement, c’est mon dernier gros objectif de la saison », a conclu celui qui sera au départ du 50 kilomètres classique d’Holmenkollen, mythique stade de ski de fond samedi dans la capitale norvégienne.

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive