Coupe du monde de Québec

Une deuxième place pour conclure une saison de rêve

Québec, 19 mars 2017 – Les plaines d’Abraham sont un ancien champ de bataille et Alex Harvey a affronté deux Norvégiens qui ont multiplié les attaques et les stratégies pour le vaincre, dimanche, à la poursuite 15 kilomètres style libre des Finales de la Coupe du monde de ski de fond. Johannes Hoesflot Klaebo a eu besoin de la photo-finish pour s’assurer qu’il avait bel et bien devancé le Québécois. Niklas Dyrhaug a terminé troisième.

Dimanche, la mission d’Alex Harvey était de combler les 23 secondes qui le séparaient de Klaebo, premier à s’élancer en piste. L’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges a travaillé avec Dyrhaug et la jonction sur le meneur a été faite au début du deuxième des quatre tours.

Au dernier tour, les membres du trio de tête ont volontairement ralenti pour forcer l’un d’entre eux à prendre la tête. C’est Klaebo qui a été le premier à mettre le feu aux poudres. Harvey a attaqué à son tour au somme de l’avant-dernière montée, mais les deux Norvégiens ont tenu le coup. Klaebo est revenu à la charge dans la dernière ascension et il a été le premier à entrer dans le droit final, position qu’il a maintenue malgré l’irrésistible remontée d’Harvey qui était porté par la foule nombreuse et bruyante.

« Ma meilleure chance de battre Klaebo, c’était de rentrer dans le virage en avant de lui. Il a juste réussi à livrer un sprint un peu meilleur que le mien. J’avais de bons skis et de bonnes jambes. Tout était là et c’est une saison presque parfaite », a commenté Harvey, satisfait de voir que le rythme qu’il a imposé dès le début de l’épreuve a eu raison de Finn Haagen Krogh, quatrième au départ.

Harvey a passé de longs moments en tête et comme il s’y attendait, les Norvégiens s’y sont mis à deux pour le battre. « Dans le dernier kilomètre, un y allait, je couvrais l’attaque et ensuite l’autre y allait. C’est de bonne guerre, car si j’avais été avec un coéquipier, nous aurions fait la même chose.

Un chien s’est même invité dans le trio de tête à la fin du troisième tour, mais heureusement, aucun athlète n’a brisé d’équipement ou chuté.

« Ça ajoute à l’histoire des Finales. Il n’y a pas eu d’incident, alors tout se termine bien! »

Louis Bouchard, l’entraîneur d’Harvey, a qualifié la saison de son protégé de « fantastique, inoubliable et de meilleure de sa vie ». Il souhaite maintenant que cela se poursuive l’an prochain, une année olympique.

« C’est motivant pour les Jeux en tout cas! La course d’hier a été longue pour tout le monde et tous ont manqué de souffle. Dyrhaug et Alex ont travaillé fort pour boucher 23 secondes (sur Klaebo). Une fois qu’il était devant, ce qui nous inquiétait, c’était l’écart du groupe derrière qui revenait », a commenté Bouchard, ajoutant avoir rarement vu une course aussi tactique.

Ricardo Izquierdo-Bernier, de Montréal, faisait partie du dernier peloton à prendre le départ et il a terminé en 72e place.

Harvey conclut la meilleure saison de sa carrière. Il est champion du monde au 50 kilomètres style libre et termine au troisième rang du classement général du circuit mondial avec six podiums, dont quatre victoires. Il ajoute aussi à sa collection le deuxième rang au classement des épreuves de distance.

La prochaine saison sera vraisemblablement la dernière année olympique de sa carrière et il entend bien devenir le premier athlète canadien masculin à monter sur un podium olympique en ski de fond.

Cendrine Browne pense déjà à la prochaine saison
Cendrine Browne a une fois de plus été la deuxième meilleure Canadienne et a fini en 40e place, deux rangs derrière sa coéquipière Emily Nishikawa.

La Norvégienne Heidi Weng, déjà assurée du titre de championne de la Coupe du monde, termine deuxième derrière la gagnante du 10 kilomètres classique départ groupé de samedi, Marit Bjoergen, également de la Norvège. Les deux fondeuses ont pris le départ à une seconde d’écart de cette poursuite libre de 10 kilomètres et elles ont caracolé en tête jusqu’au sprint final.

« J’ai travaillé tout le long avec un peloton. Malheureusement, j’ai fini à la fin de ce peloton-là, car j’ai manqué un peu de jus à la fin, a reconnu Browne, de Prévost. Je n’ai pas réussi à aller chercher la 30e place comme je le voulais, mais ce n’est pas dramatique, car la pré-qualification olympique se termine en décembre prochain. Ça finit bien la saison! »

Les cinq Québécoises inscrites se sont élancées 3 minutes après la première dans le groupe de toutes les athlètes qui accusaient plus de 3 minutes de retard.

Browne devra maintenant décrocher un troisième et dernier top-30 en Coupe du monde pour répondre aux critères de sélection olympique des Jeux de Pyeongchang. C’est donc motivée à bloc qu’elle reprendra l’entraînement au mois de mai.

« C’est en coursant contre les meilleures en Coupe du monde que je vais m’améliorer. Je suis vraiment motivée pour l’année prochaine. Les 50 000$ dépensés pour cette année en valaient la peine. J’ai eu les meilleures performances de toute ma vie, alors c’était de l’argent bien investi! »

Autres résultats québécois
57- Frédérique Vézina
58- Katherine Stewart-Jones
63- Sophie Carrier-Laforte
67- Laura Leclerc

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive