Coupe du monde de Québec

Deux doublés norvégiens, Harvey quatrième

Québec, 18 mars 2017 – Exclus de la première marche du podium des épreuves de sprint libre présentées vendredi, les fondeurs norvégiens ont remis les pendules à l’heure en réalisant des doublés féminin et masculin, samedi, aux courses de style classique en départ groupé comptant pour les Finales de la Coupe du monde de Québec. Alex Harvey est passé bien près de monter sur un deuxième podium en deux jours alors qu’il a fini quatrième, à 0,4 seconde de la troisième place.

Johannes Hoesflot Klaebo a remporté l’épreuve masculine de 15 kilomètres devant son compatriote Niklas Dyrhaug et le Russe Alexander Bessmertnykh. Le Montréalais Ricardo Izquierdo-Bernier a conclu au 74e rang.

Vainqueur la veille, Harvey n’a pas semblé déçu pour autant, car il a assuré un peu plus sa troisième place au classement cumulatif du circuit.

« Chaque fois que je suis dans le top-10, c’est satisfaisant. Je commence à mettre un clou de plus dans le cercueil pour le classement cumulatif de la saison. C’est sûr que je pensais à un podium, mais j’ai gagné hier. Tu ne peux pas être sur le podium à tous les jours », a expliqué le détenteur du dossard numéro 1, ajoutant qu’il ne se sentait pas fatigué de ses efforts de la veille. « J’ai sauvé les meubles. »

Le champion du monde au 50 kilomètres style libre savait que les Norvégiens feraient un tir groupé contre lui et c’est ce qui est arrivé. « C’est comme ça à l’année longue et, autant que possible, ils essayaient de faire une course d’équipe. N’empêche que ce n’est pas comme en vélo et c’est plus dur de faire une course d’équipe en ski de fond. »

S’il avait les meilleurs skis vendredi, Harvey en avait de bons samedi, mais pas les meilleurs. On l’a vu être moins rapide à quelques occasions dans les descentes, notamment vis-à-vis Bessmertnykh, double médaillé aux récents mondiaux. La météo et le soleil printanier ont forcé les farteurs à trouver un juste équilibre entre la glisse et la poussée.

« Ils étaient assez bons pour rester dans le coup. Si tu avais des skis parfaits dans la montée, tu en payais le prix sur la glisse, mais bon, c’était la même chose pour tout le monde. »

Un dimanche de « chasse à l’homme »
Le premier à s’élancer à la poursuite 15 kilomètres style libre dimanche sera la jeune sensation norvégienne Johannes Hoesflot Klaebo. À la suite de sa quatrième place et des 9 secondes de bonification obtenues aux deux sprints intermédiaires, l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges, présentement troisième au classement, partira 22,3 secondes plus tard, moins d’une seconde après Niklas Dyrhaug.

Harvey ne s’attend pas à ce que Dyrhaug l’épaule à revenir sur le premier, car il est lui aussi membre de la formation norvégienne. Et la lutte pour la victoire finale s’annonce serrée, car Klaebo n’est pas le dernier venu malgré qu’il ne soit âgé que de 20 ans.

« Klaebo avait fini deuxième au mini-tour en début de saison. Aujourd’hui, c’est la première victoire de sa carrière à une course de distance et c’est un très gros talent, c’est sûr! On verra comment il va se sentir, mais moi, je vais partir avec l’intention d’essayer de la rattraper. J’aime mieux chasser que d’être poursuivi et je pars avec l’intention de le rattraper », a conclu celui qui croit être avantagé parce que l’épreuve sera disputée en style libre.

Un 10 kilomètres à fond de train
Au 10 kilomètres classique départ groupé féminin présenté plus tôt dans la journée, Marit Bjoergen a signé la victoire devant sa compatriote Heidi Weng et la Finlandaise Krista Parmakoski. Cendrine Browne, de Prévost, a fini 41e et deuxième meilleure Canadienne derrière Emily Nishikawa (37e).

« C’est parti super vite, mais malheureusement, je suis restée prise dans la première petite bosse et c’est là où j’ai perdu le peloton de tête. Je pense que j’aurais été capable de le suivre aujourd’hui, car je me sentais super bien. Par la suite, j’ai remonté beaucoup, mais c’est dommage d’avoir été coincée », a mentionné celle qui a accusé un retard de près de 2 minutes 30 secondes sur Bjoergen, multiple championne du monde et olympique.

Cinq Norvégiennes se sont placées en tête de course au deuxième des trois tours. Pendant ce temps, Browne commençait à combler l’écart sur Nishikawa. Bjoergen en a rajouté une couche et ses coéquipières Heidi Weng et Ingvild Flugstad Oestberg ont été les seules en mesure de s’accrocher. La Finlandaise Krista Pamakoski a rattrapé le trio de tête alors qu’un peu plus loin derrière, Browne n’a pu profiter de la force d’un peloton pour combler l’écart.

« J’étais la première de mon groupe et je sentais que j’étais capable, alors je me suis détachée. C’est dur de rattraper le groupe d’en avant lorsque tu es toute seule. N’empêche, c’est positif pour demain. »

L’objectif de la jeune athlète demeure de se classer dans les 30 premières. Elle croit encore en ses chances, même si elle est à un peu plus d’une minute 10 secondes du 30e rang provisoire.

« Je serai placée avec des filles de ma force et ce sera le fun de travailler avec elle pour essayer d’aller chercher le plus de filles en avant. »

Autres résultats québécois
56- Katherine Stewart-Jones
59- Frédérique Vézina
61- Sophie Carrier-Laforte
69- Laura Leclerc

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011
2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive