Ski Tour Canada

Alex Harvey grimpe de quatre places au classement général

Montréal, 2 mars 2016 – Il a été aux avant-postes de la course devant la foule conquise du mont Royal, il n’a pas terminé sur le podium, mais il a grimpé au classement général. Voilà le résumé de la journée d’Alex Harvey (à 1 minute 16,4 secondes) qui a terminé neuvième au 17,5 kilomètres classique départ de masse de Montréal, mercredi, comptant pour la deuxième étape du Ski Tour Canada.

Au classement général provisoire, le Québécois passe de la dixième à la sixième place, pointant à 1 min 58,3 secondes du meneur et gagnant de la première étape, Sergey Ustiugov.

Le Russe a mené la course presque de bout en bout pour terminer au troisième rang, évitant du même coup un balayage norvégien des podiums masculin et féminin. Emil Iversen a été le premier à franchir la ligne d’arrivée devant Petter Northug qui a accusé un retard de 5,3 secondes.

« C’est une bonne opération, c’est certain! La forme est bonne et c’est ce qu’il faut. Tu ne gagnes pas le Tour en une journée, mais tu peux clairement le perdre en une journée », a déclaré l’athlète de St-Ferréol-les-Neiges qui a commencé à se faire distancer de la tête du peloton à la mi-parcours.

Harvey a tenté de combler l’écart qui séparait son groupe de celui de la tête de course à la fin du deuxième des cinq tours, mais l’énergie nécessaire pour mener cette manœuvre à terme n’était pas au rendez-vous. Seul le Norvégien Martin Sundby, meneur au classement de la Coupe du monde, s’est retrouvé entre le groupe de tête et celui du Québécois, assurant encore plus l’emprise sur le globe de cristal qu’il devrait remporter à la fin de la saison.

« Je me suis battu pour le podium, mais les trois premiers avaient vraiment une coche au-dessus de tout le monde. J’ai payé le prix à la fin pour l’effort que j’ai fait », a précisé le Québécois qui a gagné 10 secondes aux sprints de bonification. Il a aussi remisé aux oubliettes son idée de faire le parcours uniquement en double poussée en raison des conditions molles du parcours.

Les autres représentants du Québec Patrick Stewart-Jones (Chelsea) et Simon Lapointe (Gatineau) ont fini 64e et 82e.

Johaug dynamite le peloton
Stoppée en ronde des quarts au sprint libre de la veille à Gatineau, la Norvégienne Therese Johaug a remis les pendules à l’heure et démontré pourquoi elle était la meilleure fondeuse du monde. Dès le début du deuxième des trois tours de cette course de 10,5 kilomètres, Johaug a fait fi des forts vents pour s’échapper et ne plus être inquiétée par la suite. Elle a franchi l’arrivée avec une confortable avance d’une minute sur sa compatriote Heidi Weng. Astrid Jacobsen a complété le triplé norvégien.

Cendrine Browne (à 5 minutes 12,5 secondes), de St-Jérôme, fondait de grands espoirs à cette épreuve qui correspondait plus à ses goûts que le sprint libre de la veille. Malgré une chute survenue dans une descente en début d’épreuve, elle se dit heureuse de sa journée.

« Deuxième Canadienne, je suis vraiment satisfaite. Je vise toujours le top-30 et en finissant 48e, je m’en rapproche de plus en plus. J’ai la chance de courir contre les meilleures et je gagne en expérience, alors c’est super. Aujourd’hui (mercredi), j’ai appris qu’il fallait rester relaxe en début de course. »

Olivia Bouffard-Nesbitt, 53e, a tenté tant bien que mal de rester dans un peloton, mais en vain.

« Malheureusement, je n’ai pas pu faire ça pendant toute la course parce qu’il me manquait un peu de jus. Honnêtement, mon but était de survivre et de ne pas me faire rattraper. Je suis contente de la façon dont j’ai skié le premier tour, mais j’ai manqué de jus au deuxième et au troisième », a déclaré la fondeuse de Morin-Heights.

Katherine Stewart-Jones (Chelsea) 52e, Sophie Carrier-Laforte (Gatineau), 68e et Marie Corriveau (St-Ferréol-les-Neiges), 72e, était aussi au départ de la course.

Les athlètes profiteront d’une journée de congé jeudi afin de mettre le cap sur Québec où auront lieu les deux prochaines étapes du Tour, vendredi et samedi.

Rédaction : Mathieu Laberge

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive