Ski Tour Canada

« Je sais maintenant que tout est possible » - Alex Harvey

Montréal, 11 mars 2016 – Alex Harvey était aux anges vendredi après le 15 kilomètres de style libre comptant pour la septième et avant-dernière étape du Ski Tour Canada. Sa quatrième place sur la piste du centre nordique de Canmore, en Alberta, était complètement inespérée.

« C’était ma plus belle course de l’année et certainement ma meilleure course à vie sur ce parcours. Lors d’un 15 kilomètres individuel disputé sur un parcours avec des montées comme celui-là, je ne me voyais pas dans le top-5, c’est certain! » s’est exclamé l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Le fondeur de 27 ans a bien failli monter une deuxième fois sur le podium du Ski Tour, lui qui avait remporté la médaille d’argent au sprint de style libre sur les Plaines. Il a finalement terminé à 21,7 secondes du vainqueur du jour, le Finlandais Matti Heikkinen (35 min 16,3 s). Le Russe Evgeniy Belov s’est emparé du deuxième rang (+ 13,6 secondes), terminant seulement 3 dixièmes de secondes devant le Suédois Marcus Hellner, troisième.

« Le parcours de Canmore est vraiment difficile, a confié Harvey qui tente de le dompter depuis des années déjà. Quand j’avais 18-19 ans, j’étais deuxième au monde, mais je n’arrivais pas à terminer dans le top-3 sur cette piste. Je ne pensais jamais être capable d’être fort internationalement ici et aujourd’hui j’ai fini quatrième. Ça me prouve que tout est possible! »

Ce résultat est une belle récompense pour le fondeur qui en rêvait depuis longtemps déjà. « J’ai vraiment travaillé fort pour performer sur un parcours comme celui-ci. Ce n’est vraiment pas un endroit qui est facile pour un skieur de mon style. Mon résultat du jour me prouve que tout le travail des quatre, cinq dernières années paye enfin. »

Harvey, qui s’est écroulé au sol après avoir traversé l’arrivée, n’a pas été le seul à trouver le parcours exigeant. « Même les premiers du classement général du tour ont tous terminé derrière moi. C’est sûr que ça commence à rentrer dans les jambes pour ceux qui se battent chaque jour », a expliqué le Québécois qui occupe actuellement le quatrième rang du classement général.

Les Canadiens Ivan Babikov (10e), Devon Kershaw (20e) et Graeme Killick (29e) ont aussi pris le départ de l’épreuve.

Le Russe Sergey Ustiugov trône au sommet, avec une avance de 32,3 secondes sur son plus proche rival, le Norvégien Petter Jr Northug. Martin Johnsrud Sundby (+ 39,6 secondes) n’est pas loin derrière son compatriote. Le retard d’Harvey est plus important (+ 2 minutes 10,3 secondes), il n’est donc pas optimiste quant à ses chances de monter sur le podium du général. « Je vais voir comment je me lève demain matin et composer avec mon énergie du jour. En attendant, je vais aller manger et me reposer ce soir! »

La Norvège domine chez les dames
À la compétition féminine, la Norvégienne Ingvild Flugstad Oestberg a causé une certaine surprise alors qu’elle a devancé sa compatriote et détentrice du maillot rouge de meneuse, Heidi Weng, de 23 secondes sur le parcours de 10 kilomètres disputé en style libre. Krista Parmakoski (+ 24,5 secondes), de la Finlande a complété le podium.

Les trois Québécoises encore en lice, Olivia Bouffard-Nesbitt (+ 3 minutes 03,2 secondes), Cendrine Browne (+ 3 min 08,0 s) et Sophie Carrier-Laforte (+ 5 minutes 02,3 secondes) ont respectivement fini 42e, 44e et 52e.

Au classement général, Weng creuse l’écart qui la sépare de Therese Johaug, sixième du jour, à 30 secondes.

Browne est 41e (+ 17 minutes 45,8 secondes) et Bouffard-Nesbitt 45e (+ 19 minutes 13,7 secondes). Hors délai, Carrier-Laforte n’apparaît plus au classement.

Le Tour se conclura samedi.

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive