Tour de ski

Les journées se suivent, mais ne se ressemblent pas

Montréal, 9 janvier 2016 – Le fondeur Alex Harvey a effectué une belle remontée samedi à l’étape sept du Tour de ski présentée à Val di Fiemme, en Italie. Après avoir terminé au 37e rang de la sixième course, le Québécois a conclu en septième place du 15 kilomètres style classique en départ groupé.

Harvey a franchi la distance en 40 min 26,5 s, soit à 31,3 secondes du vainqueur de la journée, le Norvégien Martin Johnsrud Sundby (39 min 55,2 s). La médaille d’argent a été remise à un autre Norvégien, Niklas Dyrhaug, (+7,7 secondes) et finalement, c’est Alexey Poltoranin du Kazakhstan qui est monté sur la troisième marche du podium (+12,6 secondes).

Les autres Canadiens, Ivan Babikov et Devon Kershaw, ont terminé 30e et 31e.

« Je suis très content. J'ai retrouvé le plaisir de skier. C’est toujours ça le plus important. J’étais fatigué parce que ça fait plusieurs courses qu’on fait, mais je pense que c’est le cas pour tout le monde. J’ai été en mesure de bien skier et j’ai repris des forces pendant la nuit. Cela redonne le moral d’avoir de bonnes sensations sur les skis et d’avoir un bon résultat. Un top-10, c’est toujours satisfaisant pour moi. Je pense que j’ai encore quelque chose à donner demain », a commenté le skieur de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Après sa contre-performance de vendredi, Harvey a décidé d’être plus stratégique sur cette course de six tours en sauvant son énergie dans les sprints pour avoir un bon résultat au classement de cette étape.

« Les sprints étaient aux deuxième et quatrième tours. Je me suis tenu plus en retrait, autour de la 15e et 20e position. Déjà au deuxième tour, le groupe était étiré en file indienne. Le premier sprint a coûté cher à ceux qui l’on fait, comme Petter Jr. Northug qui a complètement explosé après. Je crois que c’était une bonne stratégie », a fait savoir l’athlète de 27 ans.

Malgré sa bonne performance, la course aurait pu se dérouler autrement pour Harvey en raison des conditions météorologiques difficiles pour les farteurs.

« Ils ont réussi à nous donner des skis très rapides ce qui a aidé à rebondir par rapport à la dernière course. C’était autour de zéro degré, mais c’était un mélange de pluie et de petits flocons de neige. La base de la neige était quand même froide avec la météo des derniers jours, mais il y a eu de la pluie par-dessus. C’était vraiment un casse-tête pour les farteurs. On s’en est bien sorti. »

La Norvège domine
Avec la victoire de Sundby, la Norvège a remporté cinq des sept étapes du Tour de ski du côté masculin. C’est la première fois qu’un pays gagne plus de quatre étapes dans le même Tour. Également, avec 12 skieurs qui sont montés sur le podium à cet événement, ce pays nordique a battu son propre record de la saison 2013-2014.

Au classement général, Sundby est toujours en tête avec 2 min 51,5 s d’avance sur son plus proche rival, son compatriote Petter Jr. Northug, 17e à l’étape sept. Le Kazakh Poltoranin complète le trio de tête.

Avec sa performance de samedi, Harvey est monté de quelques rangs et occupe actuellement la 12e place, avec 5 minutes 49,9 secondes de retard sur le meneur. Babikov est quant à lui 30e et Kershaw, 34e.

Étape ultime<
Dimanche aura lieu la dernière étape de ce périple, une poursuite de neuf kilomètres en style libre. Il s’agira d’un grand défi pour les skieurs qui auront à gravir une montagne de ski alpin très abrupte pendant quatre kilomètres.

« Je n’ai pas fait la montée depuis les trois dernières années. Je suis un peu dans l’inconnu et je vais voir comment mon corps réagit. J’ai hâte de l’essayer, c’est super pentu pendant une vingtaine de minutes. À ce stade-ci, les écarts entre les skieurs sont faits. Le groupe en avant est quand même assez loin de moi et même chose pour celui en arrière. Mon objectif est de garder ma position », a expliqué Harvey.

Il ajoute qu’à la suite de son opération du printemps dernier, cette course lui servira d’« étude exploratoire » en prévision des futures saisons.

« Je course pour mieux me connaitre dans cette montée, voir le niveau d’effort que je suis capable de donner, qu’elle est ma limite et qu’elle vitesse il faut maintenir. J’espère pouvoir revenir au même niveau que par le passé. Il y a eu quelques courses où j’ai manqué mon coup, donc je me retrouve 12e à la veille de la dernière étape. Avant, à ce stade-ci, j’étais dans le top-5, mais je ne faisais pas l’étape huit. »

À la veille de la conclusion de son périple, Alex Harvey dresse déjà un bilan somme tout positif de son expérience. « Les courses de distances ont quand même bien été à part celle de samedi. Le sprint, c’est ce qui me manque cette année à comparer aux autres saisons. L’an prochain, avec un été complet d’entraînement, ça devrait revenir. Ce sont les secondes de bonifications qui sont données dans le sprint qui font la différence entre être juste à l’extérieur du top-10 et faire un top-5. Avec la préparation que j’ai eue cet été, ce n’est pas mauvais. »

Rédaction : Audrey Clément-Robert

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive