Coupe du monde

Retour en force pour Alex Harvey

Montréal, 23 janvier 2016 – Deux semaines après le Tour de ski, le Québécois Alex Harvey était de retour en piste pour la Coupe du monde de ski de fond de Nove Mesto, en République tchèque, samedi. Il a terminé en septième place du 15 kilomètres style libre.

La course a été remportée par le Français Maurice Manificat en 34 min 04,9 s. Le Norvégien Martin Johnsrud Sundby a terminé deuxième (+10,8 secondes) et le Russe Sergey Ustiugov, troisième (+13,10 secondes).

Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a pour sa part arrêté le chrono à 34 min 46,2 s, soit à 41,3 secondes de retard sur le skieur le plus rapide.

« Chaque fois que je finis dans le top-10, c’est très satisfaisant pour moi. C’était difficile par contre. Il a neigé durant la course et la piste était très molle. Les farteurs ont fait un excellent travail, nous avions de très bons skis. Hier [vendredi], il faisait soleil et c’était une neige très rapide. Il a fallu tout réajuster ce matin. Je me sentais très bien. J’ai perdu un peu le rythme à la fin, mais je suis très content du résultat », a raconté Harvey qui était troisième pendant les cinq premiers kilomètres de la course.

D’ailleurs, selon ses dires, les départs individuels sont sa faiblesse. Le skieur de 27 ans voit tout de même de petites améliorations d’une course à l’autre.

« Mon problème, c’est souvent le premier quatre kilomètres où je suis un peu derrière et après je finis fort. Aujourd’hui, j’étais dans la course dès le début », a expliqué Harvey qui travaille sur cet aspect depuis plusieurs années. « Cette saison, ça fonctionne mieux. Je n’ai pas de rattrapage à faire. »

La situation aurait pu prendre une tout autre allure samedi pour le Québécois. Après le Tour de ski où il a terminé 14e, ce dernier est tombé malade et n’était pas certain d’avoir conservé toute sa forme physique.

« Je suis content de voir que je n’ai rien perdu par rapport au Tour. Pour les prochaines semaines, il y a beaucoup de courses de départ de masse et c’est vraiment ce que je préfère. C’est là où j’ai eu le plus de bons résultats dans ma carrière. Je pense que c’est de bon augure pour ça, notamment pour le Tour du Canada qui arrive rapidement. »

Devon Kershaw, Graeme Killick et Knute Johnsgaard représentaient également le Canada. Ils ont respectivement conclu la course en 38e, 63e et 76e places.

Browne poursuit son développement
Du côté des femmes, Cendrine Browne, de Saint-Jérôme, et Katherine Stewart-Jones, de Chelsea, participaient au 10 kilomètres samedi de cette même Coupe du monde.

La Norvège a effectué un doublé alors que Therese Johaug est montée sur la plus haute marche du podium avec un temps de 25 min 09,1 s et Astrid Uhrenholdt Jacobsen a terminé deuxième (+4,6 secondes). L’Américaine Jessica Diggins a remporté le bronze (+9,3 secondes).

Cendrine Browne a pris le 54e rang avec un temps de 28 min 32,9 s, soit à 3 minutes 23,8 secondes de retard sur la gagnante du jour. Katherine Stewart-Jones a quant à elle terminé 62e. Elle a arrêté le chrono à 30 min 12,9 s (+5 minutes 3,18 secondes).

Représentant aussi le Canada, Emily Nishikawa a fini 44e, Dahria Beatty, 57e, et Maya Macisaac-Jones, 61e.

Tout comme chez les hommes, la journée a été difficile pour les fondeuses en raison des chutes de neige. Pour Cendrine Browne, sa 54e place n’a rien d’un mauvais résultat. Encore jeune sur le circuit, chaque course fait partie de son développement.

« J'ai poussé fort et j'ai donné mon maximum même si je ne me sentais pas 100 % en forme. Mon résultat n'est pas décevant, au contraire. Pendant ma course, je me suis fait dépasser par la meilleure au monde, Therese Yohaug, et j'ai vu à quelle vitesse elle allait. Elle volait sur la neige! Elle allait si vite! Juste de pouvoir être témoin de cela, c’est quelque chose. »

Avant sa course, son entraîneur lui avait spécifié que si elle se faisait dépasser par une autre coureuse et qu’elle était capable de la suivre, alors ça ajouterait un élément de plus à son apprentissage. « C'est la vitesse et l'expérience qu'elles ont qu'il me manque. »

La jeune athlète de 22 ans est consciente que la situation est différente en Coupe du monde. Au Canada, elle figure parmi les meilleures, alors qu’ici elle se retrouve dans le bas de la liste des résultats. Avec du temps et en prenant part à d’autres départs sur le circuit, Browne croit vraiment qu’elle peut être compétitive.

« Je suis nouvelle sur le circuit et je suis parmi les plus jeunes. Ces skieuses ont bien commencé quelque part elles aussi. Je suis certaine qu'elles ont elles aussi été au bas avant de se retrouver en haut. Juste de pouvoir être ici, de courir avec les meilleures au monde, c’est une excellente opportunité pour moi qui me permettra de m'améliorer. Je vais apprendre au fur et à mesure et je vais monter tranquillement, mais surement, vers le haut. »

Dimanche, les fondeuses canadiennes prendront part au relais 4x5 kilomètres.

Rédaction : Audrey Clément-Robert

TOUTES les nouvelles de ski de fond de Sportcom
2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2004, 2003, 2002


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive